Lubero : la PCR pointée du doigt dans la tracasserie des conducteurs

La société civile de Lubero dénonce la tracasserie dont serait auteur la Police de Circulation Routière, PCR à Lubero centre. Plus de 3 000 Francs congolais sont perçus par des policiers des mains des conducteurs des voitures et 1 000 francs déboursés par les motocyclistes. La PCR Lubero qui s’est confié à RMBB ce jeudi 14 janvier 2021 rejette ces accusations qu’elle juge d’infondées.

Le président des forces vives à Lubero s’est confié à RMBB ce jeudi 14 janvier 2021. Georges Muhindo Katsongo dénonce que la prétendue tracasserie se passe sans que la PCR ne livre aucun document.

Le capitaine Kahindo de la police de circulation routière de Lubero se dit étonné d’apprendre qu’il brille dans la tracasserie des engins roulants. Il affirme plutôt que c’est lui qui facilite la réglementation du trafic par le contrôle technique.  Celui-ci poursuit d’ailleurs être parmi les commandants rares qui aident les tenanciers des motos et véhicules qui ne sont pas en ordre avec l’état congolais vue la paupérisation qui bat record dans la zone.

Quant à ce qui est de l’incident survenu le lundi 11 janvier au quartier Lubero, le commissaire Kahindo dit avoir autorisé que les pneus de la voiture soient enlevés, son propriétaire ayant sombré dans un dédain et mépris des agents de l’ordre. Selon lui, ce chauffeur a été arrêté pour des raisons de contrôle au niveau de Bwerera, mais il n’a pas obtempéré. « Il a doublé les policiers avec le risque possible de commettre un accident », mentionne-t-il.

Face à cette situation, il a ordonné l’arrestation du véhicule. La résistance du propriétaire qui, d’après lui, n’a pas annoncé la raison de son arrivée à Lubero, a conduit à cet agissement des éléments de la police, envoyés pour cette fin.

La société civile qui persiste dit s’être impliquée pour calmer la situation.  Au final,  le chauffeur a reconnu sa faute et demander pardon aux agents de l’ordre.  « Ses pneus ont été restitués sans aucun problème », dixit le capitaine Kahindo. Il indique par ailleurs que la PCR n’a jamais demandé à un conducteur de payer 1000 ou 3000 francs congolais.  Ceux qui tombent dans l’irrégularité routière sont soumis à des amendes pour le compte du trésor public.

Il appelle ainsi tous les conducteurs des engins roulants de ne pas avoir peur  des éléments de l’ordre commis pour la réglementation de la circulation routière.

Justin Kasembo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *