Lubero : la société civile exige le départ du fonctionnaire délégué de Kikuvo

Des journées sans activités seront organisées à Kikuvo, Kamandi et Taliha à partir de ce jeudi 14 janvier 2021. Cette décision de la société civile est contenue dans une correspondance adressée à l’administrateur du territoire de Lubero. Dans cette lettre,  la structure citoyenne exige le remplacement du fonctionnaire délégué de Kikuvo accusé d’être incompétent.

« Edgar Kasombolene, fonctionnaire délégué de Kikuvo est un homme qui freine le développement dans le milieu. Il est moins collaborant, rancunier ; il soutient les antivaleurs. Nous ne voulons pas de lui, nous sommes fatigués parce que nous organisons beaucoup d’assises avec lui, mais en vain », se désole Kanduvula Musavuli, président de cette structure citoyenne.

Dans sa correspondance adressée à l’administrateur du territoire de Lubero et  parvenue à Radio Moto Butembo-Beni par la coordination de la société civile de la place exige qu’Edgar Kasombolene, fonctionnaire délégué de Kikuvo soit remplacé par une autre autorité.

Faux, rétorque le fonctionnaire délégué de Kikuvo incriminé. La sécurité est une affaire de tout le monde. « Il n’y a jamais eu un jour où j’ai été impliqué dans des cas d’insécurité », indique Edgar Kasombolene. Ce dernier dit avoir déjà répondu à la correspondance lui adressée. Pour lui, les signataires supporteront les conséquences qui en résulteront.

Pendant ce temps, la structure citoyenne mentionne que les journées mortes organisées à Kikuvo, Kamandi et Taliha à partir de ce jeudi se poursuivront jusqu’à ce que la destitution de l’incriminé soit obtenue.

Jean-Marie Mitavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *