RDC : les jeunes leaders de l’Ituri exigent la réouverture des écoles avant février 2021

Les jeunes leaders de l’Ituri exigent la réouverture des écoles et universités en RDC avant la fin du mois de ce janvier 2021. Ils l’expriment dans une déclaration qu’ils ont rendue publique mercredi 13 janvier. Dans le cas contraire, ils promettent de lancer plusieurs actions citoyennes pour remettre les apprenants dans leurs droits.

Ces jeunes font constater que les marchés, les églises, les réunions, les assemblées tant nationales que provinciales, les kermesses, les bars et restaurants, les bateaux et bus de transport et avions fonctionnent normalement.

« Si le gouvernement a peur de la gratuite de l’enseignement pour fuir la prise en charge des enseignants, il n’a qu’à décliner ses responsabilités et les parents continueront à payer les frais scolaires et académiques pour leurs enfants », persistent ces jeunes dans leur déclaration signée par  Christian Shauri.

Et d’ajouter « Le plus important c’est de sensibiliser la masse pour l’application stricte des mesures barrière pour lutter contre cette maladie qui terrifie le monde entier. Dans le cas contraire nous allons lancer plusieurs actions citoyennes pour nous remettre dans nos droits. Nous rappelons aussi que la Covid-19 ne circule pas seulement de 21h00-5h00. Cette décision qui donne la chance aux agents de sécurité de tracasser, de torturer et voler la population doit être revue ».

Notons que la marche des étudiants organisée pour réclamer la reprise des cours a été dispersée par les éléments de la PNC à Bukavu le mardi 12 janvier 2021. La police a usé des bombes à gaz lacrymogène et des balles réelles pour disperser les manifestants.

Lundi dernier, la police universitaire de l’Université de Kinshasa a calmé un groupe d’étudiants de cette institution d’enseignement qui tentaient de manifester pour réclamer la reprise des cours. Les autorités congolaises avaient reporté à une date ultérieure, la reprise des cours au sein des instituts supérieurs et universités afin de lutter contre la deuxième vague de la pandémie de coronavirus.

Kizito Kasomo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *