RDC : la CENCO attend une « Union sacrée » qui mette la population au centre de ses préoccupations

Les évêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, restent dans leur mission prophétique de « Sentinelles de la Nation ». C’est ce qu’a déclaré, ce lundi 18 janvier 2021, le secrétaire général de la CENCO, au cours d’une interview accordée à la presse à Beni. Au cours de son adresse, l’Abbé Donatien N’Shole a reconnu que les politiciens peuvent s’arranger comme ils veulent, mais que ce qui compte c’est l’intérêt de la population.

L’Abbé Donatien N’shole est dans cette région du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC, dans le cadre de la mission ACEAC-CENCO, depuis vendredi 15 janvier 2021. Comme pour restituer l’issue des consultations présidentielles avec la CENCO, le secrétaire général de la CENCO a indiqué qu’un mémorandum a déjà été rendu public dans ce sens.

« Ce mémorandum s’adresse singulièrement au président actuel Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et à son prédécesseur Joseph Kabila Kabange. Son contenu consiste en un message de besoin du changement, besoin de certains principes, le respect de la Constitution, de l’intégrité du territoire national et de la sécurité nationale », a rapporté L’Abbé Donatien N’shole.

A l’occasion de la même interview, l’Abbé Donatien N’shole s’est enthousiasmé que le vœu de la CENCO soit retrouvé dans le discours du chef de l’Etat, après les consultations présidentielles. Un discours qui est suivi de près et qui sera évalué.

« Nous avons été heureux qu’à l’issue des consultations, le Chef de l’Etat a fait une synthèse dans laquelle les propos de la CENCO se sont retrouvés. Pour le moment la CENCO observe l’évolution. Au moment opportun, les Pères Evêques, qui restent dans leur mission prophétique comme des sentinelles, ne vont pas se taire si les choses prenaient une direction qui n’arrange pas la population. Les évêques ne se sont pas prononcés sur l’Union sacrée. L’Union sacrée, ça peut être une autre chose à place. C’est le droit des politiciens de s’arranger comme ils veulent, mais pour la CENCO, ce qui intéresse, c’est l’Union sacré qui mette la population au centre de ses préoccupations », a-t-il lancé.

L’Abbé Donatien N’shole rappelle que les évêques de la RDC ont déjà dénoncé que les différents systèmes de gouvernance qui se sont succédé n’ont pas mis l’homme congolais au centre de leur préoccupation.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *