Goma : les apprenants manifestent contre la suspension prolongée des activités académiques et scolaires

Les étudiants et les enseignants réunis au sein de la force syndicale nationale, FOSSYNAT, ont barricadé la route à plusieurs endroits de la ville de Goma, l’avant-midi de ce mercredi 20 Janvier 2021. Ces apprenants exigent la reprise des activités scolaires et académiques sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Tout est redevenu à l’ordre après l’intervention de la police qui s’est activée pour rétablir la circulation sur les artères de la ville.

Les tronçons Afya bora-Mutinga-Majengo, Hôpital général-Njiya chini-ULPGL ont été garnis des pierres. Une façon pour les apprenants de Goma de manifester leur colère vis à vis de la décision du chef de l’Etat, à fermer les écoles et universités pour en découdre avec la deuxième vague des contaminations dues à la pandémie de covid-19.

Dans un entretien avec le ministre provincial en charge de la santé la semaine dernière, les étudiants et les enseignants réunis au sein de la force syndicale nationale FOSSYNAT, ont été appelés à fournir plus d’efforts pour contribuer à la réduction des cas de contaminations dues à la pandémie de covid-19, en vue de conduire le président à revoir sa mesure de fermeture des milieux éducatifs.

Non satisfaits de la réponse du ministre, les étudiants et les enseignants ont promis d’assiéger le bureau du ministre provincial de l’enseignement dans la mesure où il n’autorisait pas l’ouverture des écoles et universités en date du 19 janvier en cours. Chose promise, chose faite ; ils ont délibéré de barricader les routes et entraîner la paralysie des activités socio-économiques.

La revendication des enseignants et étudiants exige des autorités, la réouverture des activités scolaires et académiques, car selon eux, il est incompréhensible que les écoles et universités ferment, pendant que dans les barres, les églises et les marchés, les activités se déroulent normalement.

Pour remettre le calme et rétablir la circulation sur les artères de la ville, les agents de la police se sont engagés à dégager les pierres jetées çà et là sur la chaussée.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *