Nord-Kivu : 23 voyageurs « suspects » interpellés par l’ANR à Butembo

Un groupe de pression de Butembo a intercepté une vingtaine de personnes à la barrière de Kyambogho (entrée sud de Butembo) l’après-midi de vendredi 26 février. Selon les membres de ce groupe de pression, certains des passagers s’exprimaient dans une langue moins utilisée dans les territoires de Beni et Lubero. Ces voyageurs « suspects » ont été remis à l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) poste de Butembo.

Les personnes arrêtées voyageaient à bord d’un camion Fuso en provenance de Goma. Ces dernières sont au nombre de 23 essentiellement des hommes.

Selon des sources proches des services de sécurité, ces personnes en provenance de Walungu au Sud-Kivu se rendaient les unes en territoire de Mambasa, à l’ouest de Bunia, et les autres à Manguredjipa, dans l’ouest de Butembo. Ces migrants ont été arrêtés à la barrière de Kyambogho par les membres d’un groupe de pression opérationnel dans la ville.

Ensuite, ils ont été remis aux services des renseignements de la ville de Butembo. Pour l’instant, il est difficile d’établir les faits pour lesquels ils sont poursuivis.

L’instruction de leur dossier est en cours depuis ce samedi 27 février. Elle a commencé par leur identification. Et seul le résultat de cette enquête pourrait révéler si ces personnes constituent « oui ou non » une menace sur la sécurité intérieure.

C’est sur base de ces facteurs que les services de sécurité pourraient décider  de les laisser continuer leur voyage ou non », glissent nos sources.

Pour rappel, l’ancien gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku Kahongya avait, à son temps, signé un document interdisant des déplacements massifs des populations du petit-Nord vers le grand-Nord. L’autorité provinciale avait motivé sa décision par des raisons de sécurité.

Philippe Makomera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *