Nord-Kivu : Njiapanda-Manguredjipa, une zone touchée par Ebola face à la carence en eau potable

La diminution d’eau potable fait problème au sein de la paisible population de Njiapanda-Manguredjipa en groupement Manzia dans le territoire de Lubero. Le cri d’alarme est lancé par les habitants qui se sont confiés à www.radiomoto.net ce mercredi 03 mars 2021. Face à cette situation, l’Association de Consommateurs d’Eau Améliorée de Njiapanda appelle les humanitaires à venir en aide à la population dans cette zone touchée par la maladie à virus Ebola.  

Cette situation se fait remarquer dans cette partie de la province du Nord-Kivu depuis début février 2021. La population est inquiète de cette carence en eau potable. Plusieurs habitants demandent aux responsables de la gestion d’eau de penser vite à la solution autour de ce problème.

« On ne sait vraiment pas la vraie raison pour laquelle on n’accède pas à l’eau. Peut-être cette période de sécheresse, soit le problème de captage. Pour nous responsables de restaurants par exemple, c’est compliqué avec les clients qui nous menacent après le repas », lance cette femme.

Madame Nziavake Mwamini, présidente de l’Association de Consommateurs d’Eau Améliorée à Njiapanda, évoque la diminution importante d’eau au niveau du bec collecteur de Mataba.

« Ce n’est pas une cause liée à la technique. Nous avons été là hier avec l’équipe technique de tous les plombiers, mais nous avons constaté qu’il y a une diminution importante. En tout cas, c’est une catastrophe naturelle depuis le mois de février. Nous avons déjà observé une diminution terrible », s’inquiète-t-elle.

La zone de santé Biena étant touchée par Ebola et Coronavirus, Madame Nziavake Mwamini appelle les humanitaires à intervenir le plus vite pour éviter une probable contamination à haut risque.

James Lusenge 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *