Butembo-Procès Mouzoko : l’UCG réclame 500.000 $ en termes de Dommages et Intérêts pour réparation des dégâts  

Le procès sur le meurtre du docteur Muzoko Kiboung se poursuit. La phase des plaidoiries des parties et réquisitoires du ministère public a débuté ce vendredi 05 mars de. La Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu a écouté la partie civile, l’Université Catholique du Graben.

Ayant subi l’attaque du 19 avril 2019 au cours de laquelle le docteur Muzoko a été tué, l’UCG réclame réparation des préjudices causés. Ces préjudices sont justifiés par les infractions de vol qualifié et destruction méchante. Pour étayer les prétentions de la partie civile, maître Romeo Sabuni qui a comparu pour le compte de la partie civile a d’abord soutenu que les faits déjà décrits par devant la Cour sont suffisants pour démontrer que les infractions d’association de malfaiteurs et terrorisme ont été bel et bien consommée.

Voilà pourquoi, cet auxiliaire de la justice a argumenté qu’il sera juste et bon que la Cour dise que ces infractions sont établies en faits et en Droit avant de décider du dédommagement de l’UCG.

Cette institution réclame, en termes de Dommages et Intérêts, une somme de 500.000 dollars américains et l’imputation des frais de justice aux prévenus. Il a avancé que ces dommages et intérêts serviront à réparer ou remplacer ce qui avait été détruit le jour de l’attaque.

Après cette plaidoirie, la Cour a donné la parole au Ministère public pour son réquisitoire. Bon moment pour le colonel Makelele d’expliquer à la Cour le rôle que chacun de 25 prévenus, même des femmes vendeuses de la boisson kasix, ont eu à jouer.

Pendant que l’organe de la loi prononçait encore son réquisitoire, une interruption du courant s’est invitée. Quelques minutes après, dame la pluie est venue tout perturber. Résultats, le colonel Zingi Tulanda, Premier Président de la Cour, n’a eu d’autre choix que de suspendre l’audience. Celle-ci reprend ce samedi à 8:30, confie à RMBB le Président de la composition.

Au menu, la poursuite du réquisitoire pour que l’organe de la loi conclut par les peines qu’il requiert, la plaidoirie des avocats des prévenus et la réplique qu’effectueront toutes les parties. L’audience de ce samedi pourra se boucler par la dernière parole que prononcera chacun de 8 prévenus comparant.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *