Goma : Ces pistes pour faire face aux effets destructeurs des mouvements séismiques (Architecte Kabambi Kananga)

La ville de Goma fait face à des mouvements séismiques à la suite de l’éruption volcanique du 22 mai 2021. Ces mouvements ne passent pas sans effets dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Se confiant à RADIOMOTO.NET ce jeudi 27 mai, l’architecte de formation Kabambi Kananga Yves-Célestin fait des propositions pratiques pour faire face aux effets destructeurs des mouvements sismiques qui affectent des maisons.

« Goma doit basculer vers une ville écologique pour faire face aux effets destructeurs des mouvements sismiques qui affectent des maisons », entame Kabambi Kananga Yves-Célestin.

Cet architecte de formation a opiné qu’il est temps de ne plus investir dans le néant avec des constructions qui sont à Goma ces jours et de plutôt penser de nouvelles constructions simples avec des maisons en planches, par exemple.

« Trois avantages ; sur le plan mécanique, ce sont des constructions qui ne posent pas de lourdes charges sur le sol. Deuxième avantage, ce sont des constructions qui sont montables et démontables, démonter toute une ville et quand la situation se calme, on vient encore remonter la ville. Un autre élément, on peut renouveler la ville chaque 20, 25 ou 30 ans… », a préconisé notre interlocuteur.

Pour des maisons en dur, l’architecte Kabambi Kananga pense à la fondation anti-vibratile adaptée aux régions en proie aux séismes. Cette fondation est capable de contenir les chocs et les vibrations susceptibles de provoquer des fissures graves et l’affaissement de l’ouvrage.

« Au centre de cette fondation il y a un rotule. Ca fait que quand il y a un mouvement sismique avec une forte magnétique, l’immeuble R+2 ou R+5 comme dans le langage courant ce qu’on appelle maison en étage géante, ne fait que bondir sans pour autant se renverser », poursuit-il.

Cet architecte conseille aussi d’autres pistes sur le plan urbanistique en disant qu’ « on doit aussi penser à désengorger la ville en créant des villes satellites ou des cités satellites autour de la ville de Goma, dans le territoire de Rutshuru, Masisi et Walikale. Sur le plan politique, on doit aussi comprendre qu’il faut délocaliser le chef-lieu de la province en ville de Beni, par exemple où il y a déjà une infrastructure qu’il suffit d’améliorer ».

En attendant la matérialisation de ces solutions, l’architecte Kabambi Kananga Yves-Célestin plaide pour le financement de la recherche scientifique, l’équipement et l’assainissement du personnel de l’Observatoire Volcanique de Goma pour son efficacité.

Patient Akilimali

1 thought on “Goma : Ces pistes pour faire face aux effets destructeurs des mouvements séismiques (Architecte Kabambi Kananga)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.