Butembo-Beni : Feu Père Henri Klaas, un modèle de développement économique en commune de Kyondo

Le passage à Kyondo dans le diocèse de Butembo-Beni du désormais feu Révérend Père Henri Klaas n’a pas été non seulement bénéfique pour l’église catholique locale mais également pour la communauté de cette entité du territoire de la province du Nord-Kivu.

A part la construction des temples de Dieu dans différents secteurs de la paroisse Notre Dame Immaculée Conception et des bâtiments qui servent jusqu’à ces jours pour des activités socio-économiques, ses œuvres parlent d’elles-mêmes dans la commune de Kyondo. Ce témoignage vivant est du président de la Fédération des Entreprises au Congo (FEC Kyondo). Monsieur Kamire Bongilo regrette la disparition de l’une des clés du développement de cette partie du territoire de Beni.

« Quand t’avais besoin de faire une construction, tu allais chez lui pour signer un partenariat. On versait ce qu’on trouve auprès de lui, et quand il y avait une base, on démarrait la construction. Cependant, il meurt pendant que plusieurs personnes n’avaient pas encore payé leurs dettes », se désole-t-il en reconnait que le serviteur de l’Eglise avait construit pour plusieurs personnes.

Père Henri, à la tête de la paroisse, avait mis en place les moyens de transport des opérateurs économiques pour s’approvisionner en articles de commerce en ville commerciale de Butembo.

« Il nous facilitait le déplacement depuis Butembo via son camion. On allait à Butembo deux fois par semaines », se souvient-il.

Après Kyondo, le prêtre missionnaire Henri Klaas a été muté à Kasando-Kirumba pour la même mission. C’est de là qu’il a été rappelé chez lui à Hollande où il est décédé samedi 29 mai dernier et inhumé le mercredi 02 juin. A Kyondo, la messe de requiem est prévue le lundi prochain en l’église paroissiale.

Barackaste Mukohe

1 thought on “Butembo-Beni : Feu Père Henri Klaas, un modèle de développement économique en commune de Kyondo

  1. OUI !! Que son âme repose en paix! Il arrive tout jeune, vers les années 70 et trouve le Père Joseph “Kihembo” (ainsi surnommé à cause de son abondante barbe qui donnait l’aspect d’un essaim d’abeilles collé à son menton). il joue au foot avec les laïcs, en soutane kaki, il n’hésite pas de donner quelques coups de pied en plein jeu. Sa camionnette BEFORD à la carrosserie en planches aide les commerçants en matière de transport. J’ignore si c’était gratuit (gratis pro Deo?). Il est à Kirindera ce mardi, à Mivugha le jeudi, ailleurs le ……. ! Je pense que sa semaine devait compter 10 jours, ses jours 32 heures et ses heures 72 minutes chacune. Il s’occupe de la catéchèse (hé, il nous fait déplacer les briques de son immense four vers ses nombreux chantiers, chose interdite par la suite) Ah Père Henri , qui ne l’aura pas aimé. Seigneur Dieu, reçois notre fougueux père à tes côtés!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.