Butembo : La communauté appelée à respecter la justice pour mineur

Le Sous-groupe de Travail Protection de l’Enfant à Butembo en partenariat avec le service de Genre, Famille et Enfant ainsi que le service des Affaires Sociales et Parlement d’Enfant de Butembo-Lubero a organisé un point de presse en la salle des réunions de la SAFDF ce jeudi sur la journée internationale de l’Enfant Africain. Ce, sur le thème International, « 30 ans après l’adoption de la charte : accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 ». Une occasion pour madame Zawadi Bisomeko de demander aux Bubolais de respecter la justice pour mineur.

Au nom du Sous-groupe de Travail Protection de l’Enfant Butembo au cours de ce point de presse, Madame Zawadi Bisomeko a indiqué que l’Agenda 2040 s’est fixé 10 aspirations pour améliorer la situation des enfants d’Afrique. En ville de Butembo, le Sous-groupe de Travail Protection de l’Enfant s’est plus penché sur l’aspiration de l’accès à un système de justice adapté aux enfants en Afrique. C’est dans cette perspective que Zawadi Bisomeko demande à tous le Bubolais de respecter la justice pour mineur.

« Nous nous sommes dits qu’il est important de réfléchir sur la justice pour mineur en ville de Butembo, qui connait beaucoup de défis qui méritent une attention particulière pour que la situation soit améliorée. Le grand défi est qu’il n’y a pas d’organisation qui a un paquet d’assistance judiciaire aux enfants en conflit avec la loi », s’est-elle désolé.

Pour sa part, Odile Dibi Mabanza Chef de Bureau du service de Genre, Famille et Enfant se dit inquiète des enfants sinistrés et déplacés de l’éruption de Goma  qui vivent à Butembo sans éducation et moins encore sans assistance de la part de l’Etat Congolais. Elle affirme que ces vulnérables n’ont même pas accès à aucun véhicule pour rentrer dans leur lieu d’origine Goma. Ainsi, appelle-t-elle à l’Etat Congolais et à toutes les bonnes volontés de leur venir en aide.

Une situation alarmante des enfants sinistrés

Dans une investigation effectuée par RADIOMOTO.NET ce même jeudi 17 juin, Kasereka Wasukundi Osea, moniteur au Service de la Protection Civile de Butembo a donné les statistiques de 247 ménages composés essentiellement des déplacés de Goma vivant à Butembo.  Environ 2.300 personnes composent ces ménages. Parmi elles, il y a des enfants écoliers. Notre interlocuteur a indiqué que toutes ces personnes nécessitent une intervention rapide des bienfaiteurs en attendant la réaction du Gouvernement qui tarde encore.

Kasereka Wasukundi Osea plaide surtout pour le transport des enfants écoliers sinistrés du volcan Nyiragongo vivant à Butembo jusque maintenant alors que le calendrier scolaire avance.

La célébration de la journée internationale de l’Enfant Africain rentre dans le cadre de rendre hommage aux Enfants Sud-Africains de Soweto qui avaient été massacrés pendant qu’ils réclamaient les bonnes conditions d’éducation en 1976.

Evariste Kasereka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.