Covid-19 : Plus de 150 congolais rapatriés de l’Ouganda vivent à Kasindi

Des congolais rapatriés en République de l’Ouganda constituent un danger pour la population au poste frontalier de Kasindi dans le Nord-Kivu. Le président du comité local de déplacés de guerre a lancé cette alerte dimanche 20 juin 2021 à l’occasion de la journée mondiale des refugiés.

Selon Paluku Muvuya Arnold qui s’est confié à RADIOMOTO.NET, il existe au moins 150 ménages de congolais et de réfugiés clandestins dans différents quartiers du poste frontalier de Kasindi. Celui-ci demande à ces citoyens congolais de se faire enregistrer au près des chefs de base pour des raisons d’ordre sécuritaire et sanitaire.

« Ce sont des congolais. Les uns sont des natifs d’ici. Nous sommes dans les périphéries de l’Ouganda et on fait des échanges à tout moment. Justement que ce mouvement-là peut contaminer la population très facilement. C’est une recommandation que si vous avez un visiteur, qu’il puisse aller s’enregistrer devant un chef de « 10 maisons » qui va remonter l’information à qui de droit », a-t-il sensibilisé en faisant aussi allusion au mouvement des Rwandais, Burundais, Ougandais, Soudanais, Kenyans dans les différents échanges économiques.

Notre interlocuteur a également fait savoir qu’en Ouganda, il y a des congolais qui avaient fui les atrocités à l’Est de la RDC qui vivent dans différents camps de refugiés sous prétexte d’être un jour en Europe.

Le président ougandais Yoweri Museveni a annoncé, vendredi 18 juin dernier, de nouvelles mesures de restriction contre l’épidémie de Covid-19, dont la suspension des déplacements à l’intérieur du pays pendant au moins six semaines. Cette décision fait suite à la montée de cas de contamination qui a atteint un niveau record dans ce pays d’Afrique de l’est.

Les transports de passagers tant privés que publics sont interdits mais les frontières resteront ouvertes pour les touristes et le transport de marchandises. Un couvre-feu sera en vigueur de 19h00 à 05h30. Les commerçants, fournissant essentiellement des produits alimentaires, devront rester dans leur échoppe et ne devront pas retourner chez eux. Les usines et sites de construction ont été encouragés à garder leurs ouvriers sur les lieux de travail et les chantiers. Les nouvelles mesures sont entrées en vigueur vendredi à 22h00 et le resteront au moins pendant six semaines.

L’Ouganda avait imposé l’année dernière des mesures drastiques alors qu’il n’avait enregistré qu’une poignée de cas. Mais l’épidémie a connu un bond au cours des dernières semaines, mettant en difficulté le fragile système de santé.

Héritier Ndunda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.