Goma : Des voix pour saluer l’arrestation de plus de 15 officiers des FARDC en Ituri et Beni

Les arrestations suivies de mesures punitives des officiers cités dans les détournements des fonds alloués aux opérations militaires au Nord-Kivu et en Ituri enchantent des habitants de Goma. Ils opinent qu’il y a lieu d’espérer le retour de la paix dans ces régions, depuis longtemps, théâtres de scènes macabres des pauvres citoyens.

Ces points des vues des habitants de Goma, font suite aux arrestations en Ituri, de 8 officiers et 6 autres à Beni au Nord-Kivu, cités dans le détournement de la solde des militaires au front.

« C’était vraiment nécessaire que ces responsables soient arrêtés, pour se rassurer que l’argent détourné sera restitué, au profit des militaires au front », lance cet habitant à coté de qui l’autre poursuit « Je suis ravi car personne ne peut vouloir travailler sans salaire. Comme ceux qui détournaient leur solde sont déjà aux arrêts, je suis convaincue que ces militaires seront maintenant mieux rémunérés ».

« Cet acte va remonter la morale des militaires, si bien qu’ils vont affronter courageusement les ennemis de la population », mentionne cet autre. A ce moment, un autre renchérit « Comme ces inciviques viennent d’être arrêtés, que le gouvernement déploie une autre somme sur terrain, et qu’il fasse le suivi pour éradiquer l’insécurité ! Au Congo nous n’avons besoin que de la paix ».

Pour Kasienene, la soixantaine, il faut aussi la relève des troupes devenues coutumières dans la région en pleine opération. « Que le gouvernement fasse de tout son mieux, de façon à relever tous les militaires affairistes et détourneurs pour y déployer des nouvelles équipes, capables de finir la guerre », argumente-t-il.

« Il y a plutôt une mauvaise semence, ayant transcendé depuis Mobutu, pour ruiner la nouvelle génération, et sa souche doit être extirpée », pense Bwayari, 55 ans environs. Et de poursuivre « Pour en finir avec ces massacres, il faut qu’on demande aux captifs, le pourquoi de leur besogne. Qu’on fasse en revanche, la relève de ceux qui dirigent les opérations. Parce que ceux qui commandent aujourd’hui, sont même ceux qui ont appauvri et pillé le pays, depuis la gouvernance de Mobutu. Ils continuent de faire souffrir le peuple ».

L’élu de Butembo, Promesse Matofali Yonama,  qui salue ces arrestations, fustige en revanche le retard avec lequel cela est intervenu.

« Nous regrettons que cela intervienne en retard… Nous avons depuis longtemps dénoncé la mafia au sein de l’armée. Si on aurait dû évaluer les opérations depuis l’année 2014, on aurait relevé les défis et résolu le problème. C’est au niveau de notre armée que se situe le problème. Imaginez qu’un commandant de la 34 ème région militaire ne soit pas en mesure de donner des injonctions à quelqu’un qui est dans les opérations à Beni. Il faut que l’armée soit réformée, de façon à n’établir qu’une seule unité de commandement », pense-t-il.

Six militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont été arrêtés à Beni mardi 27 juillet dernier. Ces militaires sont accusés de détournement de fonds dans le secteur opérationnel Sokola 1 Grand Nord-Kivu.

Ces éléments FARDC imitent leurs huit homologues de l’Ituri arrêtés le week-end dernier pour les mêmes faits par l’inspectorat général des FARDC en mission de service dans ces deux provinces sous état de siège.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.