Nord-Kivu et Ituri : La LUCHA exige la levée de l’Etat de siège

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) exige la levée de l’Etat de siège dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. La LUCHA s’est exprimée à travers un communiqué de presse rendu public ce jeudi 12 août 2021. Trois mois après, ce mouvement « Pro-Démocratie »se désole qu’au moins 533 personnes ont été tuées dans les provinces sous Etat de siège.

Dans son communiqué de presse, la LUCHA se désole qu’il s’observe une hausse inquiétante de violation des droits de l’Homme, la restriction forte de l’espace civique ainsi que des difficultés d’accès à la justice depuis l’instauration de l’état de siège.

« Les membres des services de sécurité se croient désormais tout permis et n’hésitent pas d’arrêter, de torturer, d’imposer des frais illégaux aux citoyens pour des faits non infractionnels », accuse le mouvement citoyen.

Ce mouvement « non-partisan » poursuit que l’état de siège a complètement normalisé le dysfonctionnement de l’Etat, paralysé l’administration et bloqué les initiatives de développement local en ordonnant le remplacement des dirigeants civils par « des militaires qui ne sont ni formés, ni destinés à administrer les entités territoriales ».

Depuis l’instauration de l’état de siège le 06 mai 2021, la LUCHA mentionne avoir enregistré au moins 533 personnes tuées dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, soit une moyenne de 6 civils tués par jour. Parmi les morts, ce mouvement « non-violent » compte les victimes de l’attaque de la localité de Kalunguta en territoire de Beni, le 15 juillet 2021. Il parle aussi  de la ville de Beni qui a à nouveau été attaquée le 01 juillet 2021 après près de 15 mois de relative accalmie.

De ce tableau sombre, ce mouvement appelle les autorités Congolaises à lever l’Etat de siège. Parmi les recommandations figure aussi la démilitarisation complète des administrations pour « permettre à l’armée de concentrer ses efforts spécifiquement sur les opérations militaires ».

La Rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.