Campagne pour la liberté de la presse à Butembo : « Le journaliste doit se protéger tout d’abord avant d’être protégé » (Kid Mutuka)

Les émissions de l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) dans le cadre de la campagne dénommée « une bougie pour la liberté de la presse » ont été bouclées ce jeudi 26 août 2021. Ce jeudi, le gros du débat a tourné autour du journaliste et l’exercice de son métier.

Dans son intervention au cours de ce programme, Kid Mutuka, Président du Collège des Médias et Directeur de la Voix de l’UCG a invité les promoteurs de différents médias de contrôler le contenu des présentateurs des différentes émissions pour permettre d’éviter toutes les bavures qui s’observent dans tel ou tel autre média.

« Un journaliste doit se protéger tout d’abord lui-même avant d’être protégé. Cela dit, il doit dissocier son travail de celui du juge et voir quelle information est à diffuser et quelle autre n’est pas à diffuser », a-t-il interpelé.

Les participants à cette dernière émission ont tout de meme appelé les journalistes à ne pas craindre d’exercer leur métier en toute liberté et toute fierté. « Les chevaliers de la plume doivent faire tout pour être responsables », opine Philippe Makomera, journaliste à la Radio Moto Butembo-Beni (RMBB).

En répondant à la question d’un auditeur qui voulait savoir si les journalistes ont le souci de plaider pour leur liberté, le Coordonnateur de la Radio Télévision Victoire Horizon (RTVH) et Président de l’UNPC Butembo a répondu par la positive. « Cela se prouve par l’organisation même de la campagne Bougie pour la liberté de la presse», démontre Rashidi Amuri Kasongo. Ce dernier a rappelé que le journaliste est libre de chercher l’information partout où il estime pouvoir l’avoir mais dans le respect de la loi.

Cette émission est la dernière dans le programme de la campagne Bougie pour la liberté de la presse. Cette campagne se boucle ce vendredi 27 août 2021 par le rassemblement des journalistes au rond-point VGH de 18 heures 30 à 19 heures 30. Ces journalistes et d’autres personnes désireuses de promouvoir le métier de journaliste pourront allumer une bougie d’espérance. Question de rendre hommage à deux journalistes tués dans un passé récent au Nord-Kivu.

Le samedi 7 Août 2021, et le dimanche 9 mai de la même année, mourraient par assassinat, les journalistes Héritier Magayane et Barthélémy Changamuka, respectivement de la RTNC sous station de Rutshuru et de la radio communautaire de Kichanga dans le Masisi.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.