Butembo : des conditions de vie difficiles dans un marché transformé en camp de déplacés à Mutsanga

Plus de 30 familles de déplacés de guerre vivent dans le marché dénommé Kisoko à Mutsanga dans la ville Butembo. Ces familles viennent de plusieurs milieux dans le territoire de Beni en proie aux atrocités rebelles. Face aux conditions de vie difficile, ces sinistrés de guerre plaident pour une assistance humanitaire à leur égard.

Elles sont  une trentaine, ces foyers visités par RADIOMOTO.NET ce mercredi 01ier septembre 2021. Ces familles constituées des hommes,  des femmes et des  enfants sont venus de plusieurs localités en proie aux incursions des présumés rebelles de l’ADF.  Ces citoyens congolais vivent depuis cela une année au Camp de Kisoko.  Avec des ressources insuffisantes, des toilettes mal entretenues,  des déchets de défécation ici et là,  ces sinistrés sont exposés à plusieurs maladies. Le  responsable du camp de Kisoko déplore le délaissement des autorités  vis-à-vis des sinistrés de Kisoko.

«  La situation des déplacés ici à Kisoko est vraiment critique. Nous avons ici une trentaine de ménages et d’autre s’y ajoutent venant de Kanyihunga. Il y a pas de W.C ni de douches ; les gens  défèquent partout, ils se lavent dans leurs maisons. Vraiment, on ne sait pas ce qu’on peut faire .Nous demandons ce que pensent les autorités  à propos de cette situation vécue ici »,se lamente Katembo Mumbere Jackson.

Parmi ces déplacés vivant à Kisoko,  il y a aussi des filles mères voire des handicapées physiques. C’est l’exemple de Rahabu Kahindo, allaitante depuis son plus jeune âge. Elle craint le pire pour sa santé et celle de son bébé.

«  Je suis venue de Mutwanga fouillant des atrocités rebelles. Ici, nous vivons péniblement. On partage un seul lit pour 5 personnes. Avec tout ce qu’il y a ici, je crains pour mon enfant », alerte Rahabu Kahindo.

Le chef du Camp des déplacés vivant à Kisoko dans la commune Bulengera a signifié qu’il y a des vieillards qui souffrent plus que d’autres déplacés parce qu’il est difficile pour eux de s’émouvoir pour la recherche du pain quotidien. Il plaide pour l’assistance à l’égard de ces sinistres.

Jures Kizito & Elvis Mungulika

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.