Butembo : les épreuves de l’Examen d’Etat clôturées sur fond de satisfaction des finalistes

Illustration : des élèves de l’Institut Malkia wa Mbingu en ville de Butembo. Ph. Tiers

Les épreuves de l’examen d’Etat, édition 2021, se sont clôturées ce jeudi 02 septembre 2021 de la passation des sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Radio Moto Butembo a fait le tour des certains centres de passation des examens d’Etat en ville de Butembo ce jeudi 2 septembre 2021.

Pour ce quatrième jour, la police a pris des dispositions de parer aux éventualités. Des éléments de l’ordre ont été déployés dans des centres de passation de ces épreuves. C’est par exemple à l’institut Matengenezo, où la police était commise aux entrées de l’école. Objectif, protéger les finalistes des éventuelles menaces qui proviendraient des certains étudiants ou jeunes malintentionnés.

Ces derniers viennent souvent d’habitude le dernier jour dans des centres de passation d’examen d’Etat pour la récolte des stylos auprès des finalistes ou pour déchirer des uniformes. Voilà pourquoi certains élèves finalistes sont sortis de leurs salles d’examen avec un air anxieux. Certains finalistes ont carrément changé d’habits à la sortie de leurs centres. Question de déjouer la planification des auteurs des intimidations et menaces.

De l’autre côté, des étudiants de certaines universités et instituts supérieurs ont profité de ce dernier jour pour distribuer paisiblement les dépliants de leurs établissements. En tout, les élèves finalistes que RADIOMOTO.NET a rencontrés se veulent rassurants de la réussite. Ils espèrent en Dieu pour décrocher leurs diplômes cette année au regard des questions auxquelles ils pensent avoir répondu correctement.

Les épreuves de l’examen d’état ont duré 4 jours soit du lundi 30 août à ce jeudi 2 septembre 2021. Plus de 774.000 candidats étaient concernés sur l’étendue du territoire national et dans certains pays limitrophes dont le Burundi et le Rwanda. Au Nord-Kivu II, près de 24.980 candidats y ont pris part.

Sifa Tayivisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.