Butembo : “Si vos filles sont des marchandises, amenez-les au marché et proposez des prix” (Mgr Sikuli à propos de la dot)

L’Evêque du Diocèse de Butembo-Beni  appelle la communauté chrétienne à mettre un accent plus particulier sur la foi des enfants que de se préoccuper plus pour la dot des filles, devenue « un prix d’achat » dans certaines circonstances.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a lancé ce message lors de la messe de confirmation qu’il a dite à Vutetse-Base, lundi 20 septembre 2021. L’ordinaire du lieu dit avoir constaté qu’il y a certains parents qui sont en train de confondre leurs filles à des marchandises en fixant un prix exorbitant pour la dot. Le pasteur de l’Eglise de Butembo-Beni appelle les parents à bien s’occuper plus de l’affermissement de la foi de leurs enfants.

” Il y a certaines choses que je vous demande de bien analyser. Ici chez vous, il y a quelques parents qui priorisent les biens du mariage que la foi de leurs enfants ; surtout les filles quand elles sont dotées, certains parents s’activent plus à cause des biens au lieu de suivre de près la foi de leurs enfants. Les filles ne sont pas de marchandises. Si elles sont des marchandises, c’est mieux de les amener au marché et de proposer du prix”, ironise Monseigneur Sikuli.

Cet appel de l’Evêque de Butembo-Beni rappelle la proposition de loi portant modification du code de la famille en République démocratique du Congo. Dans cette proposition de loi du mercredi 21 juillet 2021, le député national du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Daniel Mbau Sukisa, mentionne que les réformes qu’apporte cette loi sont axées sur les questions liées à la dot, aux fiançailles et à la polygamie, ainsi que sur les régimes matrimoniaux. L’examination de cette loi tarde à faire La Une au sein de l’Assemblée Nationale.

Ngunza Mapasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.