Goma : les enseignants se moquent des inquiétudes des parents et intimidations de l’Etat au sujet de la grève

Plusieurs enseignants du Nord-Kivu ne veulent toujours pas décolérer. Ils ne veulent pas reprendre leurs activités en dépit des inquiétudes des parents au sujet de la bonne éducation de leurs enfants, ou encore des intimidations de l’État avec un pouvoir public qui menace de les désactiver s’ils ne reprennent pas le chemin de l’école.

Ce lundi 18 octobre 2021, plusieurs centaines d’enseignants réunis aux seins de différentes unités syndicales, se sont encore réunis pour non seulement évaluer les deux semaines passées à la maison sans prester, mais également pour réactiver une décision qui, visiblement ne sera perturbée par qui qu’il sera.

S’adressant aux autres enseignants, dans les enceintes de l’Institut Tuungane en ville de Goma, les différents dirigeants des corporations syndicales, se sont encouragés les uns les autres. D’emblée, les enseignants critiquent “un salaire ballon d’oxygène”.

“Ne reprenons pas les activités. Mieux vaut être NU (Ndlr, Nouvelles Unités) au lieu de recevoir ce salaire de misère que j’appelle salaire ballon d’oxygène”, lance cet enseignant.   Et pour en finir, il faut une guerre !

“Nous sommes dans la guerre sociale et nous devons tenir parce que nous sommes dans une position de force. Ils espèrent que la victoire est certaine. Mais pour plusieurs parents, les enseignants s’embrouillent inutilement. Faux!”, lance cet autre.

Le suivant se dédouane “il n’y a aucun contrat entre les parents et les professionnels de l’éducation. Un parent n’a pas le droit de demander à un enseignant d’aller à l’école”.

Le 4 octobre 2021  s’ouvrait officiellement la rentrée scolaire en RDC.14 jours plus tard, les cours n’ont toujours pas repris dans les écoles publiques. Quelle chance pour un bon cheminement de l’année scolaire 2021-2022 ? Année blanche ou le contraire ? Les questions restent aux suspens!

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.