À Butembo, CORACON édifie le conseil urbain de sécurité, les journalistes et les candidats députés sur ‘‘le système électoral’’

Le conseil urbain de sécurité, les journalistes et candidats aux prochaines élections de la ville de Butembo, ont été édifiés sur le système électoral, ce mardi 7 novembre 2023. Le Collectif des radios et télévisions communautaires au Nord-Kivu (CORACON) voulait ainsi faire comprendre le rôle de différentes parties prenantes au processus électoral. Ce, pour éviter des actes de violence après les élections.

La salle des réunions de la mairie a servi de cadre pour cette activité. Dans son mot d’ouverture, le maire de Butembo a salué l’initiative de CORACON. Pour l’autorité urbaine, la compréhension du système électoral est indispensable pour tous.

Le commissaire supérieur principal, Mowa Baeki Telly Roger, a ainsi appelé  les participants à s’impliquer pour éviter des violences postélectorales à Butembo.

De son coté, Amitié Kataliko, juriste et vérificateur des contentieux à la CENI antenne de Butembo, a centré son exposé sur le seuil électoral et les innovations de la nouvelle loi.

Après cet exposé, l’étape des questions-réponses a pris place. Jarro Kamundu, chargé des programmes au sein de CORACON a circonscrit le but de cette activité.

« Nous avons organisé cette activité dans le cadre de prévenir les violences post-électoral parce qu’il y a toujours des violences après la publication des résultats. Comme CORACON, nous avons estimé de travailler d’abord et faire comprendre aux candidats dans quel système électoral, nous allons élire. Ça sera notre rôle dans la prévention des violences après les élections », a-t-il fait savoir.  

Les participants ont, à cette occasion, exprimé certaines craintes avant de proposer certaines recommandations.

« (I) C’était vraiment important parce que nous sommes dans une période où nous devons comprendre le processus électoral en RDC. Nous avons vraiment été édifiés sur comment fonctionne ce système électoral, en nous indiquant ce que nous devons encourager dans nos pratiques et ce que nous devons éviter pour protéger nos candidatures. (II) ça pourrait être important que chaque candidat comprenne, chaque électeur comprenne… et même que la CENI puisse se rapprocher de la population pour expliquer comment elle gère les voix des électeurs. A la CENI de multiplier les séances d’éducation électorale », ont recommandé Mbambu Luvuno et Edgar Katembo Mateso, tous, candidats aux prochaines élections en ville de Butembo.

Il sied de noter que cette activité rentre dans le cadre du projet : « accès à l’information fiable pendant la période de l’état de siège et des élections ».

Joëlle Mwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.