Butembo : FM Mbuuma, coiffeur spécialisé en ‘‘dread locks’’ depuis 2017

« Tout métier convient pour tout le monde. Il suffit d’en être fier ». FM Mbuuma, coiffeur, a tenu ces propos ce samedi 18 novembre 2023. RADIOMOTO.NET l’a rencontré dans le cadre de la semaine mondiale de l’entrepreneur, qui se clôture ce dimanche.

27 ans, ce spécialiste en « dread locks » depuis 2017, tient un salon de coiffure dénommé « Empire Mbuuma Draid ». Là, il tresse les femmes et les hommes en dread. Il fixe également des plantes et des perruques pour les femmes.

Malgré sa touche, FM Mbuuma se heurte à plusieurs difficultés comme la marginalisation de la part de son entourage. Mais, il ne se laisse pas fragiliser, car il a une passion exceptionnelle pour ce travail.

A travers le tressage des cheveux, FM Mbuuma parvient à répondre à tous ses besoins primaires et secondaires. Il a fait son mariage grâce à son travail et prend soin de son fils qui ne manque de rien.

A part son propre bénéfice, FM Mbuuma indique que celui qui se fait coiffer le dread locks devient un peu plus économe, car « c’est une coiffure qui peut durer plus d’une année ».

« Le tressage de locks est un métier très rentable. Aujourd’hui, je suis coiffeur de toutes les grandes dames. J’ai maintenant beaucoup de connaissances. Je suis aussi respecté car c’est courageux de ma part. Ce n’est pas tout homme qui peut faire ce travail. Le tressage permet de nourrir ma famille et payer des médicaments pour ma mère. C’est ce boulot qui me paie. Il me permet de payer le loyer. J’ai fait mon mariage et j’ai un fils qui évolu bien », a-t-il témoigné.

FM Mbuuma a déjà initié plus de 5 jeunes de Butembo à son métier. Néanmoins, plusieurs autres ne veulent pas apprendre car, à l’en croire, ils dépendent de leurs parents d’un côté ou se contentent de l’héritage, de l’autre.

Ainsi, il appelle les jeunes à tenter leur chance en s’investissant dans l’apprentissage de métiers manuels.  Pour celui qui veut se spécialiser en tressage de dread, FM Mbuuma dit être prêt à offrir le peu qu’il connait.

« Je suis disponible pour celui qui veut apprendre ce métier. Nous jeunes, devons-nous prendre en charge. Nous ne devons pas dépendre de nos parents », a-t-il conscientisé.

Le salon « Empire Mbuuma Dread » se trouve derrière la morgue de l’hôpital Matanda en cellule Vusenga numéro 30. Il offre aussi des services mobiles.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.