Butembo : la LUCHA décrie la persistance de l’insécurité dans l’Est et commémore le 4e anniversaire du meurtre du militant Obadi Muhindo

Les militants du mouvement citoyen  Lutte pour le changement (LUCHA), sont descendus dans la rue, ce jeudi 23 novembre 2023. Ils décriaient la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu et commémoraient le 4ième  anniversaire de la mort de Obadi Muhindo, l’un de leur, tué le 23 novembre 2019, à Beni dans une manifestation pacifique.

Ils étaient une vingtaine, ces militants qui sont descendus dans la rue. Calicots en mains, ils scandaient aussi des chansons décriant l’insécurité dans la zone et interpelant les autorités.

Sur ces calicots on pouvait lire : « Tuna taka amani (Nous voulons la paix) ». On pouvait aussi voir sur les mêmes calicots des photos de certaines victimes des massacres.

Les éléments de la Police encadraient les manifestants.  La marche pacifique est partie de l’ITAV jusqu’à la mairie. Là-bas, ils ont présenté leur mémorandum à l’autorité urbaine.

Dans ce document, ces militants ont émis plusieurs recommandations parmi lesquelles la levée de l’état de siège au Nord Kivu et en Ituri.

« (…) De rompre avec le cessez-le-feu et lancer les opérations militaires contre le M23, l’ADF et tous les autres groupes armés actifs dans notre province ; nous suggérons de lever totalement l’état de siège », ont-ils émis.

Réceptionnant ce mémorandum, le maire de Butembo, le Commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger, a promis de résoudre les problèmes qui sont à son niveau. L’autorité urbaine a également promis qu’il n’empêchera plus les militants de marcher.

« Votre message est arrivé à bon port. Je vous remercie et nous allons nous imprégner du contenu. Ce qui est à notre possible, nous le ferons. Nous vous promettons que nous ferons quelque chose », a-t-il déclaré.

Les militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) ont ensuite exécuté leurs hymnes devant l’hôtel de ville en mémoire de leurs militants morts dans la lutte. Au total, 5 d’entre eux ont déjà perdu leurs vies dans des marches à la recherche de la paix dans la province du Nord Kivu.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.