Butembo : grève ‘‘indéterminée’’ à la Coopérative des dépositaires et d’écoulement des produits vivriers

La Coopérative des dépositaires et d’écoulement des produits vivriers (COODEPROVI) antenne de Butembo (Nord-Kivu) annonce une grève indéterminée à dater de ce mardi 30 janvier 2024. Ses membres déplorent l’augmentation et la multiplicité abusives des taxes sur leurs différents axes d’actions.

L’indignation de la COODEPROVI est contenue dans une déclaration adressée au gouverneur intérimaire du Nord-Kivu. Dans ce document, ladite coopérative parle des taxes augmentées notamment sur les axes Butembo-Kipese, Butembo-Kirumba, Butembo-Alimbongo, Butembo-Luofu et Butembo-Kitsumbiro.

Ces taxes ont grimpé de 0.005 à 0.0125 dollars américains par kilogramme de vivres.

« (…) Total péage route axe Butembo-Kipese, 232.5$. Axe Butembo-Kirumba, 262$, pour ne citer que cela », a décrié Katembo Kasayi Matsatsa, président de ladite coopérative.

La COODEPROVI donne plusieurs recommandations. C’est entre autres la cessation des taxes jugées illégales.

« Nous disons non à la multiplicité des taxes, non à la perception des taxes jugées illégales ; réclamons un guichet unique car le détournement des fonds est aux yeux de tous. Les transporteurs par l’entremise de la COODEPROVI se porte garant de la perception et recouvrement », a-t-il insisté.

Les conséquences de cette décision se font déjà sentir sur le marché de Butembo. La plupart de dépôts des vivres sont vides et fermés. C’est comme les dépôts de pommes de terre.

Loin de là, plusieurs personnes n’ont plus de travail comme les manutentionnaires.

« Nous fermons des portes car il n’y a pas de pomme de terre. Ceci est une conséquence de l’augmentation des taxes. Plutôt que de sacrifier la population, nous avons jugé mieux de fermer », a confié à RADIOMOTO.NET Kahindo Esther Chekanabo, vendeuse des pommes de terre.

Les membres de la COODEPROVI concernés par cette décision, sont des transporteurs des pommes de terre, haricot, Manioc, maïs, choux et autres denrées alimentaires.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.