Projet Step II : à Butembo, des responsables d’écoles bénéficiaires déplorent le retard dans la remise des ouvrages construits

Les responsables des écoles bénéficiaires du projet STEP II du Fonds social de la République déplorent le retard dans la remise officielle des ouvrages construits. Impatients, les chefs d’établissements abordés par RADIOMOTO.NET, ce mardi 30 janvier 2024, disent avoir du mal à encadrer les écoliers après avoir démoli leurs bâtiments.

D’emblée, les responsables d’écoles remercient la bonne volonté du gouvernement visant à améliorer les conditions d’apprentissage. Puisque, expliquent-ils, dans chaque école bénéficiaire, 6 salles de classe, un bloc comptant 6 portes de latrines et un bureau ont été construits.

Cependant, à l’Ecole primaire d’application (EPA) Munimba situé en cellule Kayitwikira, par exemple, les enseignements sont organisés à deux go. Kambale Kasemwavyo Janvier, enseignant de relève au sein de cette école conventionnée musulmane, située en commune Bulengera, a indiqué que cette situation rend lourde la tâche des responsables avec les écoliers qui ne s’y adaptent toujours pas.

« Les bâtiments sont là mais il n’y a pas encore des mobiliers. Les enfants étudient les après-midi depuis le mois d’avril 2023. Donc, nous faisons deux go : les avant et après-midi. Ça ne va pas vraiment. Nous manquons comment travailler », a-t-il déploré.  

A l’Ecole primaire Menge, conventionnée catholique située dans la même commune, les responsables déplorent le surpeuplement de salles classe.

Selon le Frère Mbusa Vikalirwa Moise, directeur de cet établissement scolaire, les écoliers de 4 salles ont été fusionnés alors que ceux de deux autres salles suivent cours dans des salles de classe en location en dehors de la cour scolaire.

« Depuis le 28 décembre 2023, les enfants sont toujours fusionnés. Ils sont entassés dans des salles de classe comme dans une boite de sardine. Il y a au-moins deux salles de classe qui sont en train d’être logées en dehors de la concession », a-t-il fait savoir.

Pendant ce temps à l’E.P Tsaka Tsaka, une école publique en commune Kimemi, les enfants étudient dans des salles du vieux bâtiment qui suintent pendant la pluie.

« On voulait répondre à la préoccupation comme nous avons lancé un bâtiment. Il faut qu’on remplace les tuiles qui y sont, par des tôles. Nous avons cru que le problème aura une solution. Mais maintenant que le chantier est là, nous remercions le gouvernement. Nous voudrions qu’il vienne terminer afin que les enfants puissent étudier dans des bonnes conditions », a-t-elle plaidé.

Pour rappel, le Fonds social de la République a suspendu ses travaux en mai 2023. A travers le projet STEP II, cette institution réhabilitait les rues et avenues de Butembo et construisait des salles de classe dans certaines écoles.

Joëlle Mwenge  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.