Butembo: la réinsertion communautaire démarre par la présentation de 47 ex-combattants à la Mairie

Des activités des réinsertion communautaire des ex-combattants et jeunes à risqué ont été lances, ce samedi 13 avril 2024, à l’hôtel de ville de Butembo. Ces activités consistent à la réhabilitation des routes de la place. Les responsables du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (PDDRC-s) soulignent qu’après ces travaux qui durerons 50 jours, les ex combattants seront ainsi initiés à d’autres travaux.

Ces 47 ex combattants sont venus de Kasando en territoire de Lubero et Mubambiro dans le territoire de Masisi.

Dans son mot de lancement, le maire de Butembo, le Commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger remercie les responsables du PDDRC-s car, dit-il, ces activités permettront l’encadrement socio-professionnelle des jeunes. Il estime également que cet encadrement réduira le risqué d’adhésion de ces derniers dans les groupes armés.

Se confiant à la presse, le directeur de cabinet du coordonnateur de la PDDRC-s, Thomas d’Aquin Mwiti, a souligné que ces travaux dureront 50 jours avec un salaire journalier  de 5 dollars et d’autres programmes suivront.

“Ils se sont engages à ne plus regagner dans les groupes armés. On commence à leur donner du travail. Le travail qu’ils vont exécuter au niveau de la ville, est de 50 jours mais nous prévoyons une réintégration. Dans la réintégration, il y a des jeunes qui ont choisi la pâtisserie, la menuiserie, la soudure…”, a-t-il fait savoir.

Prenant la parole, Mumbere Sambo, un ex combattant  qui venait de faire 2 ans au Centre de réinsertion de Kasando, remercie les autorités qui viennent de lui ramener dans sa ville d’origine en lui offrant un emploi. Il appelle les autorités sécuritaires à la tolérance car les ex combattants n’ont pas encore des pièces d’identité.

“Moi j’ai quitté le centre de réinsertion de Kasando. Je venais d’y faire 2 ans. Vraiment nous remercions les autorités de la ville et les agents de PDDRC-s de nous avoir ramené dans notre ville d’origine. On vient de nous donner du travail, et cela nous réjoui. Nous voulons devenir comme d’autres personnes”, a-t-il émis le vœu.

Le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (PDDRCS) opère dans un environnement régional en proie à la guerre, en collaboration avec tous les programmes visant à promouvoir les mécanismes de paix dans la sous-région. Ce, dans le but d’encourager les groupes armés à déposer les armes sans recourir à la coercition.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.