RDC : le droit à la visite aux prisonniers devenu une faveur à Butembo (CIFDH)

Le Centre International des Formations en Droits Humains et Développement, CIFDH, se désole du degré de considération du droit de la personne arrêtée. Désolation exprimée dans un communiqué signé ce jeudi 26 décembre 2019 et dont RMBB dispose d’une copie.

Après monitoring effectué aux différents lieux de détention en ville de Butembo dans une période de plus de six mois, le CIFDH se désole du degré de considération du droit de la personne arrêtée et d’entrée en contact avec sa famille ou son avocat conseil. Ce droit reste foulé au pied par des éléments commis à la garde des différents amigos et prison, dénonce cette structure de défense des droits humains.

Face à cette situation, ce centre recommande à l’Officier du Ministère public de constater la véracité des faits rapportés et de se saisir des auteurs, co-auteurs et complices pour qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Le CIFDH veut qu’à la suite l’autorité urbaine songe à donner la ration et à s’imprégner au quotidien des problèmes vitaux que ne cessent de connaitre ces détenus.

Les commandants ville de la PNC et des FARDC devraient, pour leur part, veiller à la discipline de leurs éléments déployés dans les différents lieux de détention de la ville pour parer à toute sorte de tracasserie et violation de droit de l’homme, plaide le CIFDH.

Enfin, à la population victime, le CIFDH demande de dénoncer aux commandants PNC ou FARDC cette pratique d’exigence illégale d’une quelconque somme lors des visites d’un détenu.

1 thought on “RDC : le droit à la visite aux prisonniers devenu une faveur à Butembo (CIFDH)

  1. Je remercie cette organisation vu que nous avons longtemps souffert de cette pratique d’escroquerie.merci pour.cette organisation car ‘sont même ces gardiens qui méritent la première place en prison à cause de nous raconter.

Répondre à sindani ndato joseph Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.