Rutshuru : à Kirima, la société civile appelle les organisations humanitaires à agir en faveur de plus de 800 ménages de déplacés

Près de 800 ménages déplacés vivent dans des conditions difficiles à Kirima, dans le Groupement Mutanda en chefferie de Bwito. Ces déplacés manquent d’eau et des vivres. Ils n’ont même pas accès aux soins de santé.

Kambere Miteto, président du noyau de la société civile de Kirima-Kashalira, l’a dit mardi 09 juin 2020 à Radio Moto Butembo-Beni. Il a fait savoir que les déplacés de Kirima-Kashalira ont besoin d’aide des organisations humanitaires.

« Ces déplacés vivent dans des mauvaises conditions. Ils manquent de nourriture, de l’eau également parce qu’ici à Kirima il n’y en a pas. Pas de soins de santé, ils sont logés dans des écoles, bref la pauvreté s’aggrave vraiment. Certains vivent dans des familles d’accueil, et d’autres sont dans des écoles. La CNR, le HCR et le NRC sont arrivés ici, mais toujours pas de suite. Et ces déplacés sont venus de Kaumiro-Mozambique dans le parc national de Virunga,  fuyant des affrontements entre les FARDC et FDLR. Nous demandons aux organisations humanitaires d’apporter de l’assistance à ces gens. S’il y a une organisation qui peut leur construire des abris, qu’elle les fasse et les assiste à couvrir d’autres besoins », a-t-il plaidé.

Pour finir, Kambere Miteto ajoute que parfois, il arrive à certains déplacés d’aller chercher des vivres dans leurs champs à Muzambike, d’où ils étaient venus. Ce, au risque de se heurter aux affres des affrontements entre FARDC et groupes rebelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.