Butembo-Beni : Mgr Sikuli lance la campagne « Famille sans Corona »

L’Eveque de Butembo-Beni a lancé la campagne « Famille sans Corona ». C’est une campagne que lance Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech pour faire face à la pandémie de Covid-19. Au cours de l’interview qu’il accordée à Radio Moto, Radio Vatican et Moto TV mardi 04 août 2020, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a exprimé son inquiétude suite aux cas qui se sont fait notifier à Butembo, siège épiscopal du diocèse.

L’Ordinaire du lieu note qu’au regard de ce que cette pandémie a déjà causé au niveau mondial et l’expérience de l’Ebola, il est à chacun de suivre les mesures bien claires pour se protéger et protéger les autres.

« Il ne faudrait pas s’exposer inutilement ou quitte à le regretter par la suite. Nous devons faire tout pour sauvegarder la santé de notre peuple. Dieu nous veut d’avoir une vie intégrale, une bonne santé qui peut aussi favoriser une vie spirituelle plus cohérente, plus conforme à ce pour quoi il nous a créé », a-t-il sensibilisé.

A propos de la reprise des célébrations publiques en ce moment de Covid-19, Monseigneur Sikuli insiste sur la protection de soi-même et celle de l’autre.

« On verra ce qui sera à partir du 15. Mais je dis, nos Eglises n’ont jamais été fermées. Mais il faut des fidèles dans l’ordre. Qu’on puisse y arriver progressivement… On pourra vivre avec la pandémie mais en tenant compte de notre contexte. Nous n’avons pas toutes les mesures de nous protéger, mais nous devons faire le maximum pour respecter des mesures qui peuvent nous protéger », a insisté l’ordinaire du lieu.

Pour une riposte efficace …

L’Evêque de Butembo-Beni appelle les autorités sanitaires à rendre disponibles les équipements pour des tests efficaces pour un grand nombre.

« On devrait déjà avoir des appareils qui permettent que même volontairement, les gens aillent se faire tester pour dire okay, nous sommes surs que jusqu’à ce moment que je parle, ouai… Donc, nous ne sommes que dans des imaginations parce qu’on ne voit rien maintenant qu’il y a quatre cas… », a laissé entendre Monseigneur l’Evêque.

“Personne n’est en sécurité, protégeons-nous”, poursuit Monseigneur l’Evêque. Il insiste que le protocole de la CENCO sur les célébrations publiques sera mis en profit. Le principe étant de célébrer sans exposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.