Nord-Kivu : «Le contrôle parlementaire est un exercice qui vise à se rassurer que le peuple tire parti des actions des gouvernants» (Hon. Jean-Paul Lumbulumbu)

 

La clôture de la deuxième session de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a eu lieu à Goma ce mardi 29 décembre 2020. Le discours de clôture a été prononcé par le vice-président de la chambre délibérante, son titulaire étant à Kinshasa pour la septième Conférence des Gouverneurs.

L’honorable Jean-Paul Lumbulumbu Mutanava a fait entendre que la première session de mars n’a pas eu lieu en mars suite aux mesures liées au Coronavirus. Il a salué le travail abattu par les députés. L’honorable Jean-Paul a indiqué que les restrictions liées à la lutte contre la deuxième vague du Coronavirus a laissé en suspens certaines matières parlementaires.

«Cependant en votant l’édit budgétaire de la province du Nord-Kivu, l’assemblée provinciale vient de doter l’exécutif provincial des moyens de sa politique pour l’exercice 2020. En conséquence, cet acte est tel que c’est à l’assemblée provinciale qui compte la prérogative de contrôle de l’exécution du budget tandis que le devoir de recevabilité ou celui de rendre compte de la gestion qu’ont fait les finances publiques revient à l’exécutif provincial», a-t-il lancé avant d’enchaîner «Le contrôle parlementaire étant l’une des politiques privilégiées de votre bureau, il nous revient donc de faire le suivi régulier et l’évaluation de la transparence dans la gestion des affaires de l’Etat afin de voir les conditions de vie de nos concitoyens s’améliorer c’est-à-dire la population attend la contrepartie des impôts et taxes qu’elle paye et ceci ne sera possible que lorsque les honorables députés exercent efficacement leur mission, celle de contrôle de l’action du gouvernement. Le contrôle parlementaire est un exercice hautement civique démocratique et normal qui ne doit pas être considéré comme une tracasserie ni comme une chasse à la sorcière par l’exécutif provincial ou les responsables de services publiques provinciaux…»

En mémoire des personnes tuées à Beni, les participants ont observé quelques minutes de silence. L’honorable Blaise Kihangi, élu de Walikale suggère que lui et ses confrères aillent passer leurs vacances parlementaires à Beni en guise de compassion.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.