Lutte contre l’insécurité en RDC : après sa tournée dans l’Est, Bintu Keita conseille une responsabilité collective

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU a présidé une vidéoconférence, pour la première fois, sur Radio Okapi, ce mercredi 17 mars 2021. Après sa tournée réalisée dans les provinces de l’Est de la RDC, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU estime qu’il est temps que les Casques Bleus deviennent plus efficaces qu’avant pour soutenir les FARDC dans leur lutte. Dans sa déclaration, Bintu Keita compte sur une responsabilité collective pour vivre dans un Congo pacifique.

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU a réconforté que les congolais peuvent espérer quelques solutions aux problèmes du pays dans lesquels la Monusco est sensée intervenir. La nouvelle Patronne de la Monusco a, cependant rappelé que l’action de la Monusco s’inscrit dans le cadre d’appui aux institutions de RDC et non dans le cadre de substitution à ces institutions.

En retour de cet appui, elle dit compter sur tous les congolais appelés à comprendre aussi les limites de cette action et à soutenir la Monusco dans sa modeste contribution. Objectif, avoir une responsabilité collective pour vivre dans un Congo pacifique.

Et justement au sujet de la question sécuritaire, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC a restitué à la presse ce qu’elle appréhende de la déclaration du département d’Etat Américain sur la présence de Daesh à l’Est de RDC.

« J’ai dit à l’armée, à la police et à la FIB que cette déclaration est prise en compte et qu’il y a déjà des stratégies pour répondre à la menace », a-t-elle rassuré.

Bintu Keita a poursuivi que la FIB est équipée pour neutraliser ce groupe, même s’il est aussi organisé.

« D’ici fin juillet 2021, nous aurons toutes les forces de réaction rapides qui viennent pour améliorer la manière dont intervient la FIB », a annoncé la patronne de la Monusco.

Celle-ci a dit qu’elle place son mandat dans la résolution 2556 du Conseil de Sécurité qui parle de la sortie de la Monusco. La résolution indique que « en accord avec les autorités de RDC, il y a nécessité de préparer le terrain pour une sortie de la Monusco dans une façon responsable, progressive, graduelle et qui fait en sorte qu’il n’y ait pas possibilité de revenir ».

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.