RDC : “la seule plénière qui nous intéresse maintenant est celle dans laquelle sera discuté le rapport de la mission défense et sécurité” (Député Tembos Yotama)

Pour le député Tembos Yotama comme pour d’autres, trop c’est trop avec les massacres à Beni et Ituri. Ce député national adresse son indignation au Premier Ministre Jean-Michel Sama Lokonde à travers une lettre datée du 16 septembre 2021. Commentant la 8e prorogation de l’état de siège, l’élu de Butembo mentionne avoir boudé la plénière pour ne pas cautionner quelque chose qui n’a rien d’intérêt de la population.

L’élu de Butembo entame qu’il est plus qu’urgent que le Gouvernement amorce une enquête sur les traces de migrants appelés Banyabwisha.

L’honorable Tembos Yotama poursuit que l’une des causes de ce qui se passe dans les territoires de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri découle d’un plan concocté quelque part. Objectif, permettre le déversement des populations aux origines inconnues dans les espaces du territoire national qui seraient abandonnés par les populations autochtones en Ituri et au Nord-Kivu.

Il est d’avis qu’à l’issu des enquêtes que pourra mener la commission gouvernementale sur la question, l’opinion nationale et internationale aura des éclaircissements sur la vraie identité des auteurs des tueries et massacres en Ituri et au Nord-Kivu.

Partant, la République Démocratique du Congo sera à mesure de nommer avec certitude les vrais auteurs de massacres que de continuer à parler des présumés membres de la rébellion ougandaise ADF“, insiste le député Tembos Yotama.

Commentant la 8e prorogation de l’état de siège, Tembos Yotama précise avoir boudé la plénière y relative pour ne pas cautionner quelque chose qui n’a rien d’intérêt de la population. Il attend à pied ferme la plénière qui mettra à l’ordre du jour le débat du rapport de la commission défense et sécurité pour éventuellement avancer de nouvelles orientations sur l’état de siège.

« Nous avons jugé bon de boycotter cette plénière du 19 septembre, que nous avons qualifié de plénière de honte. Nous avons estimé que la seule plénière qui nous intéresse c’est celle dans laquelle sera discuté le rapport de la mission défense et sécurité, où il faudra amender les recommandations des élus après audition de certains membres du gouvernement et les gouverneurs militaires sous l’état de siège. Pour dire vrai, l’Union Sacrée n’est pas prêtre à lever cette mesure de l’état de siège, pourtant une mesure inappropriée à une guerre asymétrique que les égorgeurs utilisent dans cette partie de la RDC », a-t-il lancé.

En concluant, l’honorable Tembos Yotama fait constater que l’ennemi ne cesse d’élargir sa zone d’influence malgré l’état de siège.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.