RDC : “le diocèse de Wamba est tellement affecté par l’insécurité au Nord-Kivu et dans l’Ituri” (Monseigneur Janvier Kataka)

Le peuple de Dieu vivant au diocèse de Wamba souffre beaucoup de l’insécurité qui sévit au Nord-Kivu et dans l’Ituri. Le siège épiscopal de ce diocèse se trouve à Wamba-centre dans le Haut-Uélé. L’Evêque de cette entité explique à Radio Moto Butembo-Beni que les conséquences de ces massacres des civils sévissent à Wamba, voire jusqu’à Isiro.

Au cours d’une interview téléphonique ce samedi 4 décembre 2021, Monseigneur Janvier Kataka Luvete fait constater que ces troubles entraînent la hausse voire la rareté des produits vivriers ou manufacturés dans le Haut-Uélé.

« Pour la vie sociale et économique ici, on souffre beaucoup. Mambasa, Nia-Nia, même Isiro. Parce que tout ce qui est comme vivre, c’est terrible. Quand il y a problème là-bas et que les activités économiques s’arrêtent et qu’il n’y ait pas circulation, en tout cas nous en subissons les conséquences », a-t-il témoigné.

Monseigneur Janvier Kataka Luvete ne comprend pas comment les habitants peuvent continuer à mourir malgré les promesses des autorités qui s’engagent chaque jour à sécuriser la population. Ce Prélat espère toutefois que l’engagement actuel exprimé par la matérialisation de l’état de siège et les opérations USHUJAA menées par les FARDC et l’UPDF va permettre aux enfants de Dieu de fêter Noël 2021 et Nouvel An 2022 dans la paix.

« Je crois que maintenant il y a cette volonté ferme de pouvoir passer à la défensive. Le souhait de tous c’est vraiment la paix. Si on arrivait à pacifier le Nord-Kivu et l’Ituri, avec les potentialités agricoles, il y a moyen de vivre. Nous tendons vers l’année civile ; qu’on permette aux gens de fêter paisiblement », a-t-il souhaité.

Les massacres des civils à Beni et Irumu ont déjà coûté la vie à plus de 7.000 civils depuis octobre 2014, selon plusieurs rapports tant des acteurs politiques que de la société civile. Des opérations ordinaires en passant par celles de grande envergure jusqu’à l’état de siège renforcé par la traque conjointe entre Armée de la RDC et de l’Ouganda, la pacification de Beni et Ituri reste attendue.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.