Etat de siège : le député Eric Kamavu se dresse contre le “détournement des fonds” alloués aux opérations UPDF-FARDC 

Le député national Éric Kamavu du Rassemblement congolais pour la démocratie/Kisangani-Mouvement de libération (RCD/KML) a donné son point de vue par rapport à l’état de siège et la mutualisation d’efforts entre les armées Congolaise et  Ougandaise. Dans un entretien avec la presse de Butembo mercredi 2 février 2022, cet élu de Butembo a laissé attendre que les députés nationaux du Nord-Kivu et de l’Ituri reconnaissent certaines faiblesses de l’Etat de siège.

Parmi les faiblesses soulevées, l’honorable Eric Kamavu cite “l’ampleur inquiétante des massacres dans les zones sous état de siège et le détournement à partir de Kinshasa de 86 pourcent des fonds alloués à l’état de siège“. Cette analyse se trouve aussi à la page 36 de la copie du rapport de l’Assemblé nationale sur l’évaluation de l’Etat de siège. Éric Kamavu montre, par ailleurs, que l’Etat de siège a été décrété par le chef de l’Etat et non par le parlement.

“Vous savez que tout le monde n’était pas d’accord avec l’état de siège. Au début, on croyait que ça allait nous amener beaucoup d’opportunités et que la paix pouvait revenir le plus tôt possible. Mais à la grande surprise, on s’est rendu compte que les tueries continuent, et ça fait qu’il y ait une grogne au niveau de la population. C’est pour tout ça que nous sommes opposés à tout (Détournements et autres dégâts matériels et humains, Ndlr) ce qui se passe en Ituri et au Nord-Kivu”, lance l’élu de Butembo.

S’appuyant aux difficultés de l’Etat de siège, les notables des provinces du Nord-Kivu et Ituri ainsi que les députés nationaux de ces entités sont allés proposer au président de la République l’intervention de l’UPDF sur le sol congolais étant donné que les ADF dérangent aussi depuis un moment l’Ouganda.

“A partir du moment où nous n’avons pas la solution avec nos forces armées, il fallait trouver une solution palliative. C’était donc de demander à ce que l’armée ougandaise puisse venir nous aider à terminer cette violence qui dure depuis des années au Nord-Kivu et en Ituri », a-t-il expliqué.

Au finish, Éric Kamavu appelle les congolais à collaborer avec les FARDC et  l’UPDF pour leur efficacité.

Gerkas Mathe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.