Beni : par divergence des consignes, l’armée échange des tirs avec les écogardes à Mutwanga

Des coups de feu ont été audibles dans la cité de Mutwanga, chef-lieu du secteur Ruwenzori en territoire de Beni (Nord-Kivu), la matinée de ce samedi 19 mars 2022. C’était au tour de 5h10′.

En effet, des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en patrouille se sont heurtés aux écogardes vers l’état major du 3203ème régiment non loin du bureau administratif du secteur Ruwenzori.

Par divergence de consignes, les militaires congolais ont ouvert le feu. Les écogardes ont répliqué. Des tirs ont retenti pendant au moins 30 minutes. Des casques-bleus de la MONUSCO qui voulaient comprendre la situation, ont aussi tiré quelques balles en l’air.

L’information est confirmée par les autorités administratives de la place. Cette situation était au cœur d’une psychose dans le chef des habitants croyant à une éventuelle attaque rebelle.

La société civile locale s’en inquiète et appelle les militaires au professionnalisme.

Pour sa part, la nouvelle société civile congolaise du secteur Ruwenzori parle d’une femme d’environ 67 ans morte au village Nzenga près de Mutwanga centre. La nommée Masika Kokola Agnès aurait piqué une crise suite aux détonations entendues.

Meleki Mulala, son coordonnateur, ajoute que des dégâts majeurs ont été causés sur la centrale hydroélectrique Virunga Énergies suite aux balles tirées par la MONUSCO. C’est ainsi que cet acteur des forces vives appelle la mission onusienne à réparer les dommages causés.

Richard Makulumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.