Assassinat du Père Vincent Machozi : 6 ans déjà !

Le sixième triste anniversaire de l’assassinat du Père Vincent Machozi a été commémoré le dimanche 20 mars 2022. En ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu), le groupe de pression « Véranda Mutsanga » se considère comme « l’incarnation vivante de l’illustre disparu ». Il s’estime à la hauteur de continuer la lutte afin de libérer la RDC des menaces de l’oppresseur. 

Selon Léonce Akilimali, porte-parole de la Véranda Mutsanga (VM), ce mouvement est une véritable incarnation vivante du Père Vincent Machozi, assassiné depuis déjà 6 ans. Ce mouvement considère que Vincent Machozi est une « icône de la résistance communautaire contre les agresseurs de la République démocratique du Congo ».

« Nous nous rappelons du feu Père Vincent Machozi qui a bien résisté contre les massacres, contre les atrocités qui se passent à Beni. Et qui nous a beaucoup plus inspiré dans la formalisation de l’idéologie de la Véranda Mutsanga. Ce qui nous a donné le courage d’interpeller par rapport au danger qui pèse sur notre communauté du Nord-Kivu, notre communauté Nande … », a-t-il déclaré.

Pour honorer cette icône de la résistance, plusieurs centaines de membres de la Véranda Mutsanga dont plusieurs femmes vérandistes ont participé à une conférence avec une série de présentations sur la vie, l’idéologie, la lutte et l’héritage de Père Vincent Machozi. Un cadre d’échanges qui s’est déroulé à l’école primaire Mutsanga, lieu de réunion habituel dudit groupe de pression.

Contexte

Le père Vincent Machozi, assomptionniste, avait été tué dans la nuit du 20 au 21 mars 2016 dans l’enceinte du centre social « Mon Beau village », alors qu’il était invité par le chef de la chefferie des Bashu pour prendre part à une réflexion sur la paix. Cette séance avait été convoquée par ce chef coutumier. Le Mwami de la chefferie des Bashu, Paluku Abdoul Kalemire III était considéré comme principal auteur de ce meurtre, avant d’être innocenté par le Tribunal militaire de garnison de Butembo-Beni, le jeudi 06 septembre 2018.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.