Beni : un présumé Maï-Maï aux arrêts à Kirindera

Un présumé Mai-Mai est tombé dans les mains des services de sécurité à Kirindera dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), à fin d’après-midi de mardi 22 mars 2022. Ce jeune homme de 22 ans est le milicien qui a inquiété des habitants la journée de mardi 22 mars près de Kyondo.

Ce présumé rebelle a été cueilli à Kirindera dans le territoire de Beni. Les agents du service de Transport et Voies de Communication (TRANSVCOM) commis à Musienene/Kirindera sont parmi les citoyens inquiétés par ce jeune homme. Ce dernier les a chassés de leur carrefour après avoir ravi leur Radio Motorola. Muhindo Kavendya Elias a ensuite occupé ce carrefour pour monnayer le passage des motos.

Tout ceci s’est passé sur l’axe routier Kyondo-Karuruma, en groupement Masiki-Kalonge, dans la chefferie des Bashu. Au cours d’un interrogatoire avec le comité local de sécurité de Kyondo ce mercredi 23 mars 2022, ce milicien a déclaré faire partie d’un groupe de 20 miliciens. Ces Maï-Maï du groupe de Kilalo ont été dépêchés du camp de cantonnement de Kalunguta vers Kyasenda dans la chefferie des Bashu pour la traque des miliciens Maï-Maï du groupe de Baraka, révèle-t-il.

« Ces 20 miliciens sont détenteurs de 5 fusils de type AK 47 et des armes blanches », poursuit Muhindo Kavendya Elias. A lui d’ajouter que ces Maï-Maï se sont déjà installés dans les périphéries de Kyasenda. Avec son expérience de 3 ans dans le groupe Kilalo, Muhindo Kavendya Elias dit avoir déjà combattu une seule fois. Et c’était contre les rebelles de l’ADF à Chani-Chani. Quant aux désordres qu’il a semés mardi à Kirindera, ce jeune homme explique qu’il a agi sous effet d’ivresse.

« Ils (Les chefs rebelles, ndlr) nous ont dits que là à Kyasenda, il y a des Mai-Mai de Baraka ; on nous disait de venir dans l’intention de les capturer. Moi j’étais en route vers Butembo. J’étais arrivé à la MONUSCO, on m’a refoulé parce qu’ils avaient besoin que je leur amène l’arme que j’utilisais. C’est comme cela que j’étais rentré à Kyasenda. En tout cas, tout ce que je faisais c’était sous l’effet de l’alcool. Nous avons notre siège dans la vallée là à Kyasenda. C’est depuis 3 ans que je suis recruté à Isale. Nous on ne se bagarre pas avec les soldats (FARDC, ndlr) », a précisé ce jeune.

Muhindo Kavendya Elias est entre les mains des services de sécurité à Kyondo pour la suite de son dossier. Les éléments de l’ordre et services de sécurité se souviennent avoir déjà arrêté ce même individu les jours passés encore pendant qu’il troublait l’ordre public vers Kirindera.

Barackaste Mukohe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.