BENI : des commandants PNC accusés d’arrestations et détentions illégales et arbitraires à Kyondo

Les associations de défense de droits de l’homme dénoncent des antivaleurs auxquelles se livrent certains commandants PNC des sous-commissariats et poste de police à Kyondo et dans des contrées de la chefferie des Bashu en territoire de Beni. Ces officiers de police judiciaire sont accusés d’arrestations et détentions illégales et arbitraires.

Les responsables des positions citées ci-haut sont ceux qui ont trouvé refuge en commune de Kyondo craignant pour leur sécurité dans leurs zones environnantes en proie à l’activisme des forces négatives. Celui qui tombe dans leurs mains est condamné au paiement d’une amende exorbitante  pour recouvrer la liberté, s’indignent les activistes des droits humains. L’un d’eux est PALUKU VAGHUMA TONY de l’ONGDH Bon samaritain.

« Les agents de la sécurité veulent marcher sur la peau de la population. Nous avons connu plusieurs commandants.  Nous reconnaissons les mérites des uns et des autres. C’est nous population qui avons le stylo rouge. Nous demandons au capitane, commandant Etat major PNC Kyondo de bien contrôler les commandants des positions PNC environnantes et se trouvant à Kyondo pour le moment pour résoudre leur sécurité. Un commandant ne doit pas se prévaloir par rapport à d’autres personnes. Si quelqu’un sera coupable d’une infraction, il doit être orienté devant les instances judiciaires, soit à Beni, par exemple. Si c’est à résoudre à l’amiable au niveau local, okay. Pas passer plusieurs jours au cachot en violation des droits de l’homme », s’est-il dédouané.  

De son côté, le bourgmestre de la commune de KYONDO dit prendre la question au sérieux. Jean-Paul KAHINDO KATEMBO promet l’aborder dans la réunion de sécurité au courant de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *