Nord-Kivu : plus de 3 000 déplacés de guerre sans assistance dans le groupement Basongora

Plus de 3 000 déplacés de guerre éprouvent d’énormes difficultés dans le groupement de Basongora depuis janvier 2020. C’est le comité local de déplacés de guerre qui s’est exprimé à ce sujet à l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaire célébrée chaque 19 août. Il hausse ainsi le ton de tous ces déplacés qui ont fui les tueries des civils dans la région de Beni.

En groupement Basongora, certains ménages des déplacés de guerre sont chassés des maisons suite au manque des frais de location. Paluku Muvuya, président du comité des déplacés, ajoute que l’insécurité alimentaire et le manque des médicaments sont aussi au menu.

« Il y a des familles chassés. Ça nous inquiète. Dans chaque quartier presque, puisque nous n’avons pas aussi de médicaments. Quand un déplacé tombe malade, il manque où se diriger. Auparavant, c’était au centre de santé La Frontière qui avait des médicaments offerts par l’ONG MEDAIR. La population déplacée est dépourvue de tous les moyens », s’est-il inquiété.

Suite aux récentes attaques rebelles à Menda, Halungupa, Ntoma, Loselose en secteur de Ruwenzori dans le territoire de Beni, les déplacés internes affluent le groupement Basongora qui désormais héberge plus de 12 mille déplacés de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.