Nord-Kivu : L’Hôpital Général de Kamango rouvre ses portes après 15 mois de fermeture suite à l’insécurité

Les activités sanitaires ont repris à l’Hôpital Général de Référence de Kamango, en territoire de Beni (Nord-Kivu). Cette réouverture intervient après 15 mois de fermeture suite aux attaques sanglantes des rebelles d’Allied Democratic Forces (ADF). Entre-temps, cet hôpital reste confronté à de nombreuses difficultés pour le bon déroulement des activités sanitaires.

Selon le docteur Josué Ndungo Kitsamuli, médecin chef de zone de santé de Kamango à l’intérim,  les portes de cette structure sanitaire rouvrent après quinze mois de fermeture suite à l’insécurité qui a secoué cette partie de la chefferie des Watalinga. Ce qui avait entraîné un déplacement massif des populations vers le poste frontalier de Nobili. Il estime cependant à 80% le retour de la population à Kamango et ses environs.

« Il y a maintenant une année que nous avons délocalisé l’hôpital dans le centre de santé de Kahondo. Et la zone de santé était à Nobili. C’est après une année que nous avons remarqué un retour progressif de la population. Nous sommes plus attaché à la population. Après ces estimations de plus de 80%, nous avons suggéré que nous devons rapprocher les soins de santé de qualité à la population. Nous avons suggéré comme structure de référence, qu’il faut qu’on remette l’hôpital à Kamango pour renforcer le PCA à la population. Pour la zone de santé, nous allons aussi réintégrer notre bâtiment à Kamango », a indiqué Josué Kitsamuli.   

Le représentant du ministre de la santé en chefferie des Watalinga évoque également des sérieuses difficultés auxquelles se heurte le personnel soignant dépourvu d’intrants médicaux essentiels et des infrastructures adéquates.

« Celles qui existaient avant ont été détruites pendant la guerre et d’autres structures sanitaires vandalisées par les assaillants armés », a-t-il regretté.

Il sied de préciser que c’est depuis jeudi 04 mars que les portes de l’Hôpital Général de Kamango ont été rouvertes après évaluation de la situation sécuritaire par le comité local de sécurité.

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.