Nord-Kivu/Altercations sur le Lac Edouard : 22 pêcheurs tués et 72 orphelins enregistrés entre 2015 et 2021

Les tracasseries enregistrées et régulièrement perpétrées à l’endroit des pêcheurs sur le lac Edouard, ont déjà occasionné la mort de 22 pêcheurs, qui ont à leur tour laissé 15 veuves et 72 orphelins. C’est le bilan alarmant qu’annonce Aimé Mbusa Mukanda, notable de Rutshuru, au lendemain de la libération jeudi 11 mars dernier des pêcheurs Congolais jadis détenus par la marine Ougandaise. Il plaide pour l’intervention urgente des autorités.

« 22 pêcheurs ont été tués sur le lac Edouard. Ils laissent 15 veuves et 72 orphelins sans aucune assistance humanitaire », se désole Aimé Mbusa Mukanda.

Notre interlocuteur ajoute que cette situation a appauvri la population riveraine depuis bien de temps. Monsieur Aimé Mbusa Mukanda ajoute que plusieurs poissons, pirogues, filets de pêche et autres biens des pêcheurs ont déjà été confisqués méchamment par la marine Ougandaise, qui accuse toujours les Congolais de violer les frontières lacustres.

« 158 pêcheurs au total ont été détenus en Ouganda depuis 2015. Ils ont à cet effet perdu 156 pirogues saisies et non libérées, 146 moteurs hors-bords saisis et non libérés, plus de 5000 litres de carburants saisis et non libérés, 37 millions de poissons saisis et non libérés. L’on a seulement assisté à la libération de 54 moteurs hors-bords moyennant 260 dollars chacun d’eux. 154 pêcheurs ont déjà été libérés moyennant 300 dollars par personne. Ainsi, tant que le gouvernement Congolais n’aura pas revisité les frontières maritimes entre l’Ouganda et la RDC, tant que les patrouilles sur ce lac n’auront jamais été mixtes, tout tournera toujours au désarroi des Congolais », poursuit Mukanda.

Notre source formule plusieurs recommandations pour pallier ce problème.

« Que le Gouvernement collabore avec la marine Ougandaise, en organisant des patrouilles mixtes ; qu’il procède au remplacement de tous les commandements marins qui ont duré sur le lac et qui sont devenus comme des chefs coutumiers dans la zone. Qu’il y ait revisitassions des limites sur le lac Edouard car l’Ouganda a déjà déplacé le lit de la rivière Ishasha à une distance de 7 Kilomètres », recommande notre interlocuteur qui pointe le déplacement des limites à la base des problèmes sur le lac Edouard.

Les pêcheurs Congolais œuvrant sur le lac Edouard traversent une situation d’instabilités extrêmes émanant des mésententes entre eux et les gestionnaires du parc national des Virunga d’un côté ; et   leurs arrestations récurrentes par la marine Ougandaise de l’autre.

Rien que Leurs arrestations par la marine Ougandaise a déjà fait plus de 150 victimes directes, sans faire allusion aux nombreux autres dégâts non répertoriés.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.