Nord-Kivu : 22 présumés criminels arrêtés à Beni

Au total, 22 présumés criminels ont été arrêtés et présentés par la Police Nationale Congolaise (PNC) de la ville de Beni, vendredi 24 septembre 2021. L’autorité urbaine locale les a montrés à la presse, l’après-midi de ce même jour. Après quoi, les 22 présumés criminels accusés de plusieurs griefs ont été transférés à l’auditorat militaire de garnison de Beni-Butembo afin du traitement de leur dossier.

C’est à l’Etat-major de la police nationale congolaise ville de Beni que le maire de Beni, le commissaire supérieur principale N’kashale Muteba Narcisse a présenté à la presse ces présumés criminels qui mettent en mal le quotidien des Beniciens. Il annonce leur transfèrement à l’auditorat militaire.

“Ensemble avec les services de sécurité, nous sommes en train de travailler pour traquer les personnes qui sont en train de déranger la ville de Beni. Les criminels, les Bandits. Voilà aujourd’hui nous allons transférer 12 personnes à l’auditorat qu’ils aillent répondre de leurs actes, tous des civils. Voilà la liste, la liste est avec moi. Nous venons de totaliser 22 personnes dans cette petite ville de Beni, 22 criminels avec une seule arme c’est déjà très dangereux”, a-t-il laissé entendre.

Cependant, l’autorité urbaine, qui a toujours rejeté l’implication des policiers dans les actes de vols nocturnes, viols et autres parle d’une manipulation politicienne qui bat record à Beni. Il appelle la population au calme et à laisser les services de sécurité faire leur travail car beaucoup reste encore.

Jusque-là, nous continuons et je vous confirme qu’aujourd’hui on est allé prendre les autres même à Oicha. La politique ici à Beni est tellement spéciale, la manipulation est en train d’entrer à la population voilà pourquoi je demande à la population d’être calme, de laisser les services de sécurité faire le travail. Il y a beaucoup à faire ici à Beni”, a-t-il expliqué.

Le vol nocturne répétitif continue toujours à gagner du terrain malgré les efforts du service de sécurité pendant cette période de l’Etat de siège au Nord-Kivu à côté de l’Ituri.

Alain Kisokero

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.