Rutshuru : la circulation entre Kibirizi et Kikuku menacée d’interruption

La circulation entre Kibirizi et Kikuku dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) est menacée d’interruption. Les eaux de la Kahiezi dans ces agglomérations du groupement Mutanda dans la chefferie de Bwito ont quitté le lit de ce ruisseau situé entre Kibingu et Kirima. 

En fait, des eaux se rependent dans la route. Selon la société civile de Kirima qui alerte, le pont en bois jeté sur le ruisseau Kahiezi sur la route secondaire Kibirizi-Kikuku est obstrué faute d’entretien et le vieillissement des matériaux ayant servi à construire ce pont.

Conséquence, les eaux de ce ruisseau Kahiezi débordent et se rependent dans la route y créant des bourbiers. Cette situation se complique davantage avec les pluies qui s’abattent sur la zone de Bwito ces dernières semaines.  Et si rien n’est fait dans l’urgence, la circulation risque d’être coupée entre Kibirizi et Kikuku, Nyanzale, d’une part ; et même entre Kibirizi et Bambu, d’autre part“, prévient Kambere Myeteto, président du noyau de la société civile à Kirima.

Et pour lui, cette situation pourrait alors rendre très difficile l’évacuation des quantités importantes des produits agricoles en destination des centres de consommation, Goma notamment.

Le chef de village Kirima, Fleuve Murairi,  mentionne qu’au niveau de son village, il ne peut rien pour la réhabilitation de ce pont. Pour lui, il nécessite des moyens financiers pour pouvoir construire un pont durable. Pour cela, et le chef de village Kirima et le président local de la Société Civile en appellent à une intervention du bureau de la chefferie de Bwito qui est une entité décentralisée ayant des moyens financiers grâce à la perception des taxes et impôts.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.