Beni : 3 morts dans une attaque des présumés Maï-Maï contre une position militaire à Rugetsi

Des présumés miliciens Maï-Maï ont attaqué une position des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans le groupement Malambo, en secteur Ruwenzori près de la commune de Lume dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Le fait remonte à la nuit du mardi à ce mercredi 19 janvier 2022. L’on rapporte la mort de 3 assaillants lors des combats.

Le Chef du village Masambo (une entité voisine du lieu attaqué, Ndlr) rapporte à RADIOMOTO.NET que les forces loyalistes ont pris le dessus sur les assaillants et ont su neutraliser 3 de ces présumés miliciens Maï-Maï aux côtés de 7 blessés.

Le président de la société civile du secteur Ruwenzori, Ricardo Rupande, rejette cette version de fait. Elle indique que cette situation date de la soirée de mardi. Et ce, lorsque le président de la société civile de Rugetsi échappait à une tentative de fusillade par un commandant des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

« Le commandant des FARDC de Lume est allé à Rugetsi. L’objectif c’était d’arrêté le représentant de la société civile accusé d’être parmi les miliciens. Lorsqu’on a tenté de l’arrêté, il a fui. Et cela que j’ai appris que le commandant aurait ordonné de tirer sur lui. Dieu merci les balles ne l’ont pas atteint. Je pense que c’est un acte à condamner. Qui qu’on soit, on ne peut pas tirer sur quelqu’un. Ça c’est une tentative de meurtre. Dans la nuit, j’apprends que ça tire à Rugetsi. Lorsque je demande pourquoi, on me dit qu’il y aurait des militaires qui seraient partis quelques part où les jeunes prenaient de la boisson et qui ont commencé à extorqué les biens de ces jeunes. Lorsque les jeunes se sont mobilisés pour aller récupérer de force dans le camp militaire, c’est là qu’il y a eu ouverture du feu et deux jeunes sont morts sur le champ. Moi personnellement, j’estime que les militaires sont bien armés à Rugetsi. Est-ce que ces jeunes étaient armés ? » s’est-il interrogé.

Pour le moment, il s’observe un calme apparent dans la région de Rugetsi. Ce, après une vive tension qui s’y est vécue suite aux crépitements des coups de feu. D’ailleurs, la plupart de villageois ont passé la nuit en brousse. Entre-temps, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) section de Ruwenzori plaide pour un dialogue social afin d’endiguer ce phénomène.

Richard Makulumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.