Mgr Sikuli Paluku sur Pâques : « Jésus-Christ en ressuscitant d’entre les morts, nous a crée pour attester que nous sommes destinés à la vie éternelle » 

Veillée pascale. Évêque de Butembo-Beni. Crédit photo : Patrick Kalungwana

C’est Pâques ce dimanche 17 avril 2022. Il s’agit de la célébration de la résurrection de Jésus-Christ, Fils de Dieu. L’évêque de Butembo-Beni a préparé les chrétiens de son diocèse à fêter cette mémoire pieusement. C’était au cours de la messe de veillée pascale, le samedi 16 avril 2022.

Cette messe a été dite en l’église de la Cathédrale. Plusieurs prêtres et diacres ont concélébré cette Eucharistie en présence de nombreux chrétiens.

Au cours de cette messe ayant renouvelé la victoire de la vie sur la mort, au moins 70 filles et fils de Dieu ont reçu le sacrement de baptême et de première communion.

A toute l’assemblée des chrétiens, l’évêque de Butembo-Beni a recommandé de ressusciter avec le Christ qui a vaincu le mal, le péché et la mort. Cette résurrection est le mystère de notre Foi, un symbole d’amour pour le Salut de l’humanité, a expliqué Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech.

L’ordinaire du lieu a, à l’occasion, recommandé à chacun de ne pas entretenir le mal.

« L’origine du mal c’est l’homme. C’est lorsque l’homme à qui, il a donné la liberté, il l’a créé libre. Donc, même capable de tourner son dos à son créateur. Quand il se détourne, il peut commettre tout ce qui est mal. C’est ne pas Dieu qui crée le mal. C’est l’homme qui le crée, qui l’entretien à partir de son cœur. Le dernier mot c’est la vie pour laquelle, Dieu nous a crée et pour laquelle, Jésus-Christ en ressuscitant d’entre les morts, il nous a crée pour attester que nous sommes vraiment destinés à la vie éternelle », a-t-il prêché.

A partir de la veillée pascale, les fidèles de l’Eglise universelle ont renoué avec le chant de Gloria pour saluer la gloire de Dieu sur tous les maux et avec le « Alléluia », signe d’allégresse pour la joie de Pâques. Au même moment, tous les chrétiens ont renouvelé leur engagement de Baptême. Le cierge pascal 2022 pour cette année liturgique C a été également allumé pour asseoir la présence vivante du Christ dans l’Eglise, l’Alpha et l’Oméga de toute chose.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.