Butembo : un porte-parole des transporteurs de marchandises dénonce des tracasseries sur l’axe Makiki – Mambasa

Les tracasseries routières observées au niveau des carrefours et barrières sont loin de dire leur dernier mot entre Makiki et Mambasa, à la limite des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Les conducteurs des motos regroupés en différentes associations des transporteurs des marchandises en partance pour l’Ituri sont parmi les premières victimes.

Le porte-parole de ces associations des transporteurs des marchandises à moto et membre de l’Association des motos, taxis et véhicules (AMOTAVE) de Butembo l’a dit au cours d’un entretien accordé à RADIOMOTO.NET ce lundi 22 avril 2024.

Selon Muhindo Sivyavugha Ombeni Mahero, les éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), de la Police de circulation routière (PCR) et du TRANSCOMS font payer aux conducteurs de motos, une somme variant entre 5.000 et 50.000 FC, par barrière. C’est notamment sur une distance longue de plus ou moins 100 kms entre Makiki et Mambasa.

« Même si vous avez des documents officiels de bord de la Province du Nord-Kivu, vous êtes obligés de débourser le montant  exigé par ces trois services à chaque barrière sur un total d’une vingtaine de barrières», se désole Muhindo Sivyavugha Mahero.

Le porte-parole des associations des transporteurs des marchandises à moto attend beaucoup de la formation du futur gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), pour pallier cette problématique.

« Il y a un nouveau gouvernement qui va sortir. Nous avons une première ministre. Que les autorités nous aide », a-t-il plaidé.

Muhindo Sivyavugha Mahero explique aussi que toutes les routes de l’Ituri sont en délabrement très avancé. A part l’Ituri, il salue le traitement humain des transporteurs des marchandises à moto, dans les provinces du Haut-Uélé et du Nord-Kivu.

Evariste Kasereka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.