Centre de santé mentale FOMEKA-BENI : plus de 60 malades dans un espace conçu pour 23 personnes

Construit pour une capacité d’accueil de 23 malades, le Centre Universitaire Psycho-clinique et Pastoral FOMEKA-Beni contient actuellement une soixantaine de malades. Une chambre contient même deux à trois malades faute de l’espace.

Cette inquiétude a été présentée à Radio Moto Butembo-Beni ce vendredi 4 octobre 2019 par KAMBALE KAHUNDE Jean Louis, psychologue  au centre de santé mentale FOMEKA-BENI.

Par mois, plus de 600 personnes fréquentent cette structure de santé pour les consultations. Face à cette situation et pour sauver la vie des hommes, KAMBALE KAHUNDE Jean Louis lance un appel aux bonnes volontés de soutenir le centre psycho-clinique et pastoral FOMEKA-Beni.

« Je lancerai un appel au niveau de toute personne de bonne volonté qui m’écoute qu’il y a une urgence. Selon ses moyens, un partenaire qui peut être intéressé par le traumatisme de guerre, qui peut être intéressé par les traumatismes liés à la maladie à virus Ebola, en tout cas il serait le bienvenu pour essayer d’aider un peu la communauté », a-t-il sensibilisé.

Malgré la proximité qui s’observe dans cette institution de santé mentale à cause de l’insuffisance de l’espace, le psychologue KAMBALE KAHUNDE Jean Louis se félicite qu’aucun cas de la maladie à virus Ebola n’a jamais été enregistré dans ce centre des soins depuis le déclenchement de cette épidémie dans la région de Beni.

« Depuis que l’épidémie a commencé, nous sommes en train de respecter le minimum de mesures standards. Ce qui fait qu’à l’heure où je vous parle, il n’y a jamais eu un cas qui ait été enregistré au niveau de notre centre, et qui serait sorti positif. Donc, quel que soit le comportement de nos malades, on s’efforce vraiment de respecter les règles d’hygiène », a-t-il mentionné.

Signalons que certains d’entre les malades mentaux alités actuellement au centre de santé mentale Fomeka-Beni ont contracté la maladie mentale à cause des affres de guerre qui sévit dans la région de Beni. Les autres sont tombés malades suite à la prise des drogues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *