RDC : Que peut-on savoir de la grève des enseignants en cours au pays ?

La question à rapport avec la grève des enseignants en cours en RDC  a préoccupé les participants à la 24e réunion du Conseil des ministres de vendredi 15 octobre 2021. Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique a fourni aux membres du Gouvernement quelques informations importantes assorties des propositions de solutions.

D’entrée de jeu, Tony Mwaba a indiqué vouloir consolider et pérenniser la gratuité de l’enseignement primaire et de mettre fin à la grève des enseignants. Il a déploré le caractère illégal de la grève des enseignants, qui a voulu secouer la rentrée scolaire 2021-2022 dans certains établissements publics. Les participants au Conseil des ministres ont reconnu que le paiement du deuxième et troisième palier issus de l’accord de Bibwa ainsi que la prise en charge des Nouvelles Unités sont les mobiles de cette grève des enseignants.

« L’illégalité de la grève tient de la violation, par des leaders syndicaux des enseignants de la procédure qui prévoit un préavis de 15 jours à donner à l’employeur. Toutefois, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique a noté la suspension de ce mouvement de grève illégal pour la reprise des cours », lit-on dans le compte-rendu dont RMBB dispose d’une copie.

Le ministre de l’EPST a sollicité la signature de l’Arrêté Interministériel par les Ministres sectoriels impliqués pour permettre la reprise des négociations, interrompues autrefois avec le banc syndical, pour une année scolaire apaisée.

S’agissant de la récurrence des grèves dans l’Administration Publique, le Premier Ministre, bien que restant attentif aux revendications sociales, il a tenu à rappeler que toute grève devrait se faire selon les règles prévues en la matière et non avec un objectif délibéré de perturber le fonctionnement des Institutions.

Patient Akilimali

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.