RDC : les victimes et rescapés des massacres de Beni et Ituri désormais réunis au sein d’un réseau

Soucieux de mener des plaidoyers afin de défendre leurs droits, les victimes et rescapés des massacres de Beni et Ituri sont désormais réunis au sein d’un réseau.

Le processus de création de ce réseau a été amorcé samedi 05 mars 2022 à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni avec des rescapés venus d’Eringeti, Mayi-Moya, Oicha et Mbau. La deuxième rencontre s’est déroulée dimanche 06 mars dans la ville de Beni avec les rescapés vivant dans cette entité administrative.

Ces premiers travaux ont consisté notamment à définir la forme et la dénomination de cette structure, les missions, la vision, les objectifs et le type d’activités. Dénommée Réseau des « Victimes et Rescapés des Massacres de Beni et Ituri », (VREMABI), cette structure va permettre de centraliser toutes les actions menées au nom des victimes et rescapés de ces massacres qui ont duré depuis plusieurs années. La mission est de mener des plaidoyers afin de défendre les droits des victimes et rescapés par eux-mêmes et pour eux-mêmes.

Les participants à ces rencontres constitutives ont salué ce souci de la DYFEGOU de regrouper toutes les personnes ayant comme dénominateur commun le fait d’être victimes directes et rescapés des massacres de Beni. Les participants à ces rencontres ont émis l’espoir de voir ce réseau aider à éviter des dérapages et autres formes de magouilles que certains malintentionnés faisaient prétendant défendre les droits des victimes des massacres.

La DYFEGOU qui accompagne techniquement ce processus aimerait voir tous les plaidoyers produire de bons résultats pour le bien des compatriotes victimes des massacres de Beni. Elle compte appuyer la légalisation de ce réseau qui couvrira tous les axes touchés par les massacres jusque dans des territoires de l’Ituri.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.