Ebola en Equateur : la DPS Butembo prévient sur la grandeur du risque

La Division Provinciale de la Santé (DPS), Antenne de Butembo au Nord-Kivu appelle la population à limiter les risques de propagation de la maladie à virus Ebola réapparue en Equateur. Le Point focal en charge de la communication à la DPS a fait cette sensibilisation au cours d’un point de presse de restitution tenu ce mardi 26 avril 2022.

Cette séance a concerné les activités de la Semaine épidémiologique 16 allant du 18 au 24 avril 2022. Dans son speech, le chargé de communication à la DPS a expliqué  qu’à propos de la maladie à Virus Ebola, le site de Butembo a reçu 4 échantillons venus de trois zones de santé. « Aucun de ces cas ne s’est révélé positif », a informé Damase Mumbere Luhavo.

En lien avec la 14ième épidémie de la Maladie à Virus Ebola, Damaze Mumbere Luhavo conseille à la population du Nord-Kivu en général et celle de la DPS/Antenne de Butembo en particulier, de fournir des efforts pour lutter contre cette maladie « d’autant plus que plusieurs commerçants et voyageurs trafiquent par l’équateur et le Nord-Kivu ». Ainsi averti-t-il que le risque de contamination est grand.

« Quand on vous dit que vous êtes suspect et que vous avez été en contact avec tout le monde, il faut vraiment être courtois, avoir le courage dénoncer tout le monde qui a été en contact avec vous et voir comment on peut surveiller pendant une certaine période ces gens afin de pouvoir prévenir que l’épidémie ne puisse s’étendre par ci par là. Dès qu’il y a des contacts et qu’il y a des mouvements de la population, nous ne sommes pas épargnés de ce risque. Donc, nous devons nous tous nous liguer. Ce n’est pas seulement un problème de l’équateur. C’est un problème de la République », a-t-il sensibilisé.

Pour rappel, un deuxième cas déclaré positif à l’épidémie d’Ebola est décédé lundi 25 avril à Mbandaka, chef-lieu de la Province de l’Equateur. Selon  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est exprimé sur son compte twitter officiel, il s’agit d’une femme de 25 ans, belle-sœur du premier malade également décédé le 21 avril dernier alors qu’il avait été admis au centre de traitement Ebola du coin.

 Evariste Mwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.