Butembo : la société civile appelle au remplacement du porte-parole des opérations Sokola I pour préserver le mariage civilo-militaire

La haute hiérarchie militaire doit procéder au remplacement du porte-parole des opérations Sokola I pour la consolidation du mariage civilo-militaire. C’est le vœu de la coordination urbaine de la société civile de Butembo.

Elle a émis cette recommandation ce jeudi 11 août 2022 devant la presse locale en son office sis sur avenue Kyombwe. Selon son président, Mathe Saanane, les propos de Anthony Mualushayi ne peuvent pas être sans intention inavouée. C’est ainsi que cette structure citoyenne se dit surprise et choquée d’avoir écouté toutes ses accusations à l’encontre de la population.

La coordination urbaine de la société civile de Butembo trouve inacceptable que les riverains de la prison de Kakwangura soient qualifiés d’hébergeurs des ADF mais aussi que toute la population soit constituée des Maï-Maï.

Elle recommande à la population de ne pas céder aux intimidations et à la manipulation mais plutôt de maintenir une attitude vigilante dans une forte cohésion sociale. Ce, en vue de barrer la route à l’ennemi.

« Pourquoi le porte-parole de l’armée qui déclare connaitre mieux l’identité, l’adresse et même l’endroit où l’ennemie se cache ne peut-il pas l’arrêter mais ne se limite qu’rabâcher dans les médias. La société civile force vive coordination urbaine de Butembo condamne ces propos irresponsables qui non seulement expose toute la population de Butembo au menace terrible mais également semble soutenir la thèse de la théorie du complot au fait. Il doit   présenter devant la cour tous ces Maï-Maï avec leurs responsables dont il a fait allusion   que les factions Maï-Maï soient établies dans le cas contraire le poursuivre pour imputation dommageable au préjudice des victimes ci haut cité », a-t-il déclaré.

Notons que ces propos de Anthony Mwalushayi ont fait objet de plusieurs commentaires dans l’opinion publique à Butembo et environs. Lui qui a affirmé lors de l’émission Dialogue entre Congolais que certains leaders de Butembo disposent des milices.

Sifa Tayivisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.